Les Français vont-il raffoler de Knol ?

Mobilité

Google ouvre la déclinaison française de son outil de partage de savoir avec des contributions “d’experts” tous azimuts.

Trois mois après le lancement aux Etats-Unis de Knol (issu du mot “knowledge”, “connaissances” en anglais), l’encyclopédie collaborative façon Google débarque en France. Cet outil en version bêta permet aux internautes francophones de poster des articles portant sur leurs centres d’intérêt ou de commenter les articles existants. Désormais, le service est accessible en huit langues. Sachant que les versions française, italienne et allemande viennent d’être lancées simultanément.

Le premier bouquet de sujets d’experts sur la déclinaison française est assez hétéroclyte. Pêle-mêle, on y trouve dans l’espace “Sélection” une analyse intitulée “Pipes et tabacs” très documentée et postée par “Nicolas92”. Dans la “liste aléatoire”, c’est le grand bazard des sujets entre “Carla Bruni”, “Alqaidisme”, “pornographie” (rien d’osé derrière le lien hypertexte, on a vérifié), “Nicolas Sarkozy” (décrit sur sa fiche comme “un homme poltique français, début du millénaire, célèbre pour son agitation nerveuse et son clinquant”)…

Knol est souvent présenté comme une alternative à Wikipedia en termes d’outil collaboratif pour partager le savoir. Mais avec quelques différences : Google souhaite mettre davantage d’interactivité entre les producteurs de “knols” et leurs lecteurs. Autre distinction moins évidente : “les knols” sont censés être des experts identifiés dans leurs domaines de prédilection. Mais ce n’est pas si évident que cela en surfant sur quelques pages “knolienne”.

En termes de modèle économique, on avait évoqué la possibilité de glisser des listing de liens sponsorisés sur le service Knol lors de son lancement estival. Cette option n’est pas fournie pour la sortie de la version française.

Knol s’engage dans la campagne présidentielle américaine
L’encyclopédie collaborative de Google a mis en place une section spécial course à la Maison-Blanche. Des cercles de réflexion se sont associés à Knol Debates pour participer à des débats touchant la vie politique et économique des Etats-Unis : Cato Institute, Economic Policy Institute, Heritage Foundation et Center for American Progress Action Fund.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur