Les grandes lignes des résultats d’Apple

Cloud

Fred Anderson est resté égal à lui-même durant la conférence webcastée destinée aux analystes financiers, ce mercredi 18 avril ; même détermination froide, imperturbable, malgré l’impatience d’un chien qui a perturbé la fin de la transmission ! Les chiffres sont là pour conforter cette impression de stabilité que dégage le personnage…

Toute la fine équipe des jours de présentation des chiffres comptables était bien là : Nancy Paxton, directrice des relations avec les investisseurs, Fred Anderson, directeur financier et Peter Oppeteimer, le vice-président chargé du contrôle financier. Comme d’habitude lors de cet exercice de style, Nancy Paxton a introduit la conférence téléphonique en livrant d’emblée la synthèse des résultats du trimestre, puis s’est contentée d’animer la valse des questions et des réponses. C’est en fait Fred Anderson qui était aux premières loges de ce spectacle radiophonique, webcasté comme d’habitude sur QuickTime TV. La qualité sonore était toutefois médiocre, car il ne s’agissait que de la retransmission d’une conférence téléphonique entre spécialistes financiers. Les analystes réunis pour l’occasion sont en fait des représentants de grands établissements financiers anglo-saxons, de JP Morgan à Salomon, Smith & Barney, en passant par Bank of America Securities. Un véritable congrès d’assureurs, soutenu sur un ton monocorde, difficile à suivre avec passion tant l’avalanche de chiffres et de notions financières sibyllines y apparaissent? Un chien qui attendait dans les locaux d’Apple ne s’y est d’ailleurs pas trompé, puisqu’il a sonné la fin du spectacle, après 18 minutes d’échanges où les millions de dollars et les ratios divers pleuvaient à chaque phrase.

Le succès du TiG4 et de Mac OS X

Mais d’autres informations intéressantes ont transpiré à l’occasion de cette rencontre téléphonique : ainsi a-t-on appris que déjà 115 000 TiG4 ont été vendus en moins d’un trimestre (ce nouveau PowerBook n’est pas apparu avant la mi-janvier et n’a pas été disponible avant la fin de janvier). Cette annonce ne doit pas passer inaperçue : ce portable apparaît comme un véritable succès, même si Anderson a noté que les ventes retrouvaient maintenant des niveaux habituels. Près de 150 000 copies de Mac OS X sont parties pendant ce trimestre, c’est-à-dire entre le 24 mars, date de son introduction, et le 31 mars, date de clôture de la période fiscale d’Apple. A un tel rythme, les ventes de ce système doivent approcher le demi million aujourd’hui ! Soit près de 2 % de la base de Macintosh installée en moins d’un mois ! Autant dire que ce lancement est un succès et positionne Apple précisément dans la perspective d’un retour en grâce.

Le taux de ventes directes reste dans la fourchette de ce qu’il était auparavant : 34 % des ventes se font par l’intermédiaire de l’AppleStore. Ce taux a oscillé entre le quart et la moitié du résultat durant les trimestres précédents. Un autre indicateur intéressant concerne l’entrée de nouveaux adeptes de la marque, premiers clients et utilisateurs venant du monde Wintel : c’est l’iMac qui sert ici de référence. 28 % des acquéreurs sont de nouveaux utilisateurs et 15 % viennent du monde du PC, contre 13 % auparavant. Sur les 300 000 iMac vendus ce trimestre, un peu plus de 60 000 (plus de 20 %) arboraient les deux nouveaux thèmes “Blue Dalmatian” et “Flower Power”. Les couleurs traditionnelles “bleu” et “graphite” représentant donc près de 80 % des ventes. Pour ce qui est des mauvais résultats et des mauvaises nouvelles, notons la baisse continue des ventes de G4 Cube, qui s’écroulent de 60 % d’un trimestre sur l’autre, alors même que les prix de vente ont été sérieusement abaissés. Autre information inquiétante : Fred Anderson indique avoir remarqué un ralentissement de l’économie européenne, qui commence à avoir un impact sur les ventes des produits de la firme sur ce continent. Un signe qui confirme qu’un ralentissement économique européen est à prévoir. Reste qu’avec ces nouvelles, l’action Apple risque de progresser : elle s’est échangée jusqu’à près de 27 dollars après la fermeture du Nasdaq et atteignait déjà les 25 dollars jeudi 19 avril.

Pour en savoir plus :Les résultats présentés par Fred Anderson (en anglais ? QuickTime nécessaire)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur