Les hackers à l’assaut d’Echelon

Régulations

Jeudi 21 octobre, des milliers d’activistes ont expédié des messages destinés à occuper les oreilles électroniques du programme Echelon

«Puisqu’ils nous écoutent, autant leur donner quelque chose à entendre». Tel était le message que voulaient donner les détracteurs du mystérieux programme Echelon, une infrastructure qu’auraient mis en place les services secrets américains pour écouter les communications électroniques, vocales ou informatiques, de la planète. Relayés par un site australien, les activistes ont expédié des messages fictifs contenant des mots censés aiguiser la curiosité des oreilles indiscrètes. Objectif avoué : saturer les systèmes d’analyse informatique qui alimentent les bases de données des experts d’Echelon.

« Placez au moins 50 mots clefs dans vos messages », avaient demandé les instigateurs de cette « Journée des bouchons sur Echelon.» Les grandes oreilles auront pu capter des « révolution », « attentat », « front de libération sacré » et autres termes pouvant être jugés subversifs.

Les organisateurs attendaient quelques milliers de participants. La « Police » n’a communiqué aucun chiffre et pour cause : l’existence d’Echelon n’a jamais été reconnue par les autorités américaines, en dépit d’un rapport très documenté rendu public par le Parlement Européen.

Pour en savoir plus :

* Jam Echelon Day

* Le rapport au Parlement européen (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur