Les hésitations de la téléphonie 3G

Mobilité
Information - news

GPRS, UMTS, les dates se précisent alors que le standard Edge, quelquefois appelé 2,5 G parce qu’il est situé entre le GPRS et l’UMTS, reste bien étrangement absent des calendriers des opérateurs… Pour autant, si les nouvelles normes de transmission trouvent un écho auprès des opérateurs, le grand public est loin d’être conquis. Petit tour d’horizon des annonces et autres mises au point.

Le directeur exécutif de France Télécom, Didier Quillot, réaffirme que les premiers services basés sur l’UMTS seront disponible dès 2003. Le patron d’Orange France, lors d’une conférence de presse donnée en marge du Congrès mondial GSM, va même plus loin en promettant de couvrir 50 % de la population française dès 2003 avec les futurs services à la norme UMTS. Une promesse que, visiblement, l’équipementier américain de téléphonie mobile Qualcomm estime difficile à tenir. L’édition électronique du Financial Times rapporte les propos de l’équipementier qui estime que les opérateurs européens vont devoir repousser de deux ans la date du lancement des services de troisième génération. Irwin Jacobs, fondateur et directeur général de l’entreprise, déclare que la technologie UMTS n’a que peu de chances d’être disponible avant la fin de l’année 2004 ou le début de 2005.

Par ailleurs, France Télécom se retranche derrière les constructeurs et déclare que “la date effective de lancement des offres UMTS d’Orange dépendra de la disponibilité des terminaux”. Sur ce point, Alcatel estime que les appareils de troisième génération seraient vraisemblablement proposés fin 2003 ou début 2004, soit une année après la date initialement prévue. Une situation proche de ce qui se passe pour le GPRS ou chacun impute le retard de la 2ème génération au camp adverse.

Bouygues Telecom toujours dans la course à l’UMTS ?

De son côté, Bouygues Telecom réaffirme son désir de participer à l’aventure UMTS. Nous n’avons pas dit que nous n’en voulions pas pour toujours. Nous avons dit que nous ne voulions pas d’une licence à ce prix-là”, rappelle le directeur général de Bouygues Telecom, Patrick Leleu. Les deux acteurs ont par ailleurs d’ores et déjà annoncé leurs dates de lancement des services GPRS. Alors que France Télécom prévoit des services de 2ème génération pour l’été, Bouygues envisage un lancement du GPRS pour début 2002.

Edge, le grand oublié de la téléphonie nouvelle génération

La technologie Edge est la grande absente des annonces. Cette technologie, qui devrait s’intercaler entre le GPRS et l’UMTS, n’est pas vraiment pour le moment sur le calendrier des opérateurs. Il est à parier que si Bouygues décroche une licence UMTS, Edge pourrait bien finir aux oubliettes. D’autant que les constructeurs sont prudents sur cette norme de transmission. Alcatel a par ailleurs précisé qu’il ne s’engagerait sur ce terrain que si la demande était suffisante.

Enfin, pour relativiser ces prédictions, le cabinet de consultants Accenture fait état du faible intérêt des personnes à surfer sur le Web via un appareil sans fil. Les internautes trouvent en effet plus facile d’accéder au Web par un ordinateur que par un téléphone. L’étude révèle que l’achat en ligne d’un livre demande d’appuyer 366 fois sur les touches d’un mobile contre 143 seulement sur le clavier d’un PC (ce qui est déjà beaucoup ?). Par ailleurs, les personnes mettent souvent en avant le prix élevé de ces services sans fil.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur