Les iApps ajoutent de la valeur au Mac

Mobilité

Surprenant MacWorld New York : alors que les sites de rumeurs se sont focalisés sur d’éventuelles surprises matérielles, Steve Jobs a essentiellement mis en avant les logiciels. Tous gratuits ! iTunes 3, iCal et iSync sont ou seront disponibles en téléchargement sans avoir à dépenser un centime. Ces nouvelles iApps renforcent l’idée de hub numérique et font monter d’un cran encore la valeur des Mac? à condition de tourner sous Mac OS X.

Il fallait s’y attendre : Steve Jobs devait bien reprendre la main une fois pour toute sur les sites de rumeurs. Et il l’a fait de superbe manière ! Les nouveaux PowerMac, révisions de PowerBook et autres iBook, les futurs périphériques et introductions de nouvelles technologies matérielles, ce sera pour plus tard. Il faut s’y faire. Mais ce n’est pas plus mal, car ce qu’Apple a offert à MacWorld, ce sont des lendemains qui chantent ! Comment ? En offrant du contenu, de l’applicatif, de l’interactif, du numérique vivant, de l’iApp ! L’iApp, ou iApplication : des logiciels comme sait si bien en faire le constructeur de Cupertino, et gratuits en plus. Encore plus fort, toutes ces applications permettent d’accéder à des services en ligne, la symbiose du local et du virtuel, l’avènement du service Web sans avoir recours systématiquement au navigateur. Sur les trois applications présentées, iTunes 3 est accessible immédiatement au téléchargement et déjà en français, s’il vous plaît ! iTunes 3, c’est iTunes, mais en mieux : les améliorations se sont focalisées sur les listes de lecture intelligentes, des effets améliorés notamment en ce qui concerne le volume sonore des pistes écoutées et un classement des titres, véritable guide Michelin d’iTunes, qui permet d’affecter des étoiles aux morceaux de la bibliothèque. Le classement permet ensuite de créer une liste intelligente ne comportant que les morceaux favoris. Mais il est encore possible de n’écouter que les titres les plus écoutés, un artiste, un style de musique? Impossible d’en faire le tour en une heure, il vous faudra certainement y passer une nuit blanche ! Ajout de taille sur cette application : l’accès à la bibliothèque en ligne Audible.com, malheureusement uniquement en anglais. Mais le téléchargement d’un épisode de l’émission de Robin Williams (offert gratuitement par Audible) permet de se rendre compte de la puissance de la solution intégrée proposée par Apple. Et de découvrir le monde de l’animation 3D chez Pixar. Un renvoi d’ascenseur un peu appuyé ! Mais bon, une fois inscrit, vous recevez un e-mail d’Audible.com qui vous fait télécharger sans peine les deux premiers épisodes de la série audio directement dans iTunes. L’iApp se déclenche automatiquement. On attend des contenus en français avec impatience !

iSync, une passerelle entre iCal et l’iPod

Autre iApp, iCal. En la présentant, Steve Jobs propose une solution de calendrier intégrée au Mac, aux périphériques mobiles et à l’Internet. L’idée est simple : permettre à votre Mac d’être la plate-forme de référence à partir de laquelle vous partagerez votre emploi du temps avec vos amis, vos collègues ou vos proches. iCal regroupe tous les agendas de la vie moderne : travail, loisirs, famille, enfants, sports? pour permettre de disposer de tous les temps d’activité d’un seul coup d’oeil ou tâche par tâche. Entourage de Microsoft le fait déjà, mais avec iCal va plus loin : il vous permet de partager votre agenda sur le Web (par le biais d’un compte ad hoc) ou de prendre en compte les tâches des agendas de vos contacts, de vos proches, également publiés sur le Net. Une synchronisation des tâches de calendrier en ligne en quelque sorte. Enfin, l’application, qui utilise un format de données standard comme toutes les iApp d’Apple, permet de synchroniser iCal avec votre iPod, votre téléphone mobile ou votre Palm ! Pas directement mais par le biais d’iSync, une autre iApp destinée cette fois à consolider la synchronisation des périphériques “mobiles” avec votre Mac. iSync, c’est le logiciel de synchronisation de l’agenda et du carnet d’adresses avec une série de téléphones cellulaires équipés de Bluetooth, avec les assistants personnels fonctionnant sous PalmOS ou avec l’iPod d’Apple ! L’idée est de disposer des mêmes informations aussi bien sur le Mac que dans la poche ! Pour l’instant, les seuls téléphones compatibles sont issus du même constructeur : Ericsson. On trouve le T68i, le T68, le T39 et le R520. Mais l’adhésion du géant Sony Ericsson est acquise : “Il y a une bonne synergie entre Sony Ericsson et Apple en ce que nous voyons de nouveaux services en train de se développer pour les consommateurs, par nos efforts pour faire des applications plus faciles à utiliser. L’approche d’Apple pour travailler avec des technologies mobiles va bien s’intégrer dans les prochaines générations de téléphones qui apportent l’image, la musique et des fonctions de divertissement, et nous voyons de nombreuses façons dont nos produits peuvent se compléter à l’avenir”, a ainsi indiqué Katsumi Ihara, le PDG de Sony Ericsson. Ce partenariat risque fort de faire des petits : Apple a déjà signé avec Ericsson il y a peu (voir télégramme du 13 février 2002) un protocole d’accord pour le développement d’une solution destinée à diffuser du contenu QuickTime sur des téléphones cellulaires. Reste que toutes ces nouvelles applications sont conditionnées à un prérequis : passer à Mac OS X (voir édition du jour). Dès septembre, les clients d’Apple vont sans doute commencer à sentir que ce saut technologique est nécessaire et qu’il apporte beaucoup d’avantages. Les iApps en font partie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur