Les internautes font la sourde oreille vis-à-vis des podcasts

Mobilité

Selon une étude de Forrester, les podcasts ne suscitent que peu d’intérêt auprès des internautes, bien que ceux-ci connaissent leur existence.

Si les consommateurs sont conscients de l’existence des podcasts, ils sont en réalité très peu à écouter ces contenus audio disponibles en ligne, selon une nouvelle étude de Forrester Research. Le cabinet d’analyses a établi qu’un quart des internautes se disent intéressés par les podcasts mais que seulement 1 % des foyers d’Amérique du Nord en téléchargent et en écoutent régulièrement.

Les podcasts sont souvent considérés comme des versions audio de blogs permettant aux internautes de réaliser des enregistrements chez eux et de les mettre en ligne. Selon les projections de Forrester, environ 700 000 foyers américains en écouteront cette année, un chiffre qui devrait s’élever à quelque 12,3 millions d’ici 2010.

Une préférence pour les contenus audio existants

Mais l’étude de Forrester a montré la plupart des utilisateurs préfèrent aujourd’hui écouter des contenus audio existants comme des émissions de radio plutôt que d’autres créés spécifiquement pour l’Internet. Un podcast d’un contenu existant présente l’avantage du “time shifting”, c’est-à-dire qu’il permet à l’internaute d’écouter son émission où et quand il le souhaite.

Pour Charlene Li, analyste de Forrester, les entreprises devraient continuer à produire leurs programmes de podcasts actuels mais sans investir massivement dans cette technologie. “Les entreprises n’ont pas intérêt à se lancer dans la création onéreuse de contenus originaux pour un public si réduit, à moins de vouloir se faire remarquer par leur capacité d’innovation”, écrit-elle sur le blog du cabinet d’analyses. “Le podcasting sera bientôt plus facile et les contenus meilleurs, mais tout cela prendra du temps.”

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 10 avril 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur