Les jeunes Chinois accrocs au Web

Mobilité

Pour un certain nombre d’eux interrogés lors d’un sondage JWT/IAC, la vie en ligne est “plus intense” que la réalité.

Près des deux tiers des jeunes chinois mènent une “vie parallèle en ligne”, selon une étude menée par la compagnie publicitaire JWT et le groupe Internet américain IAC (détenteur d’Ask.com ou de Match.com). 80% des jeunes personnes interrogées en Chine perçoivent le Net comme une part essentielle dans leur vie.

La vie en ligne est souvent considérée comme plus intense en ligne, selon presque la moitié du panel (1100 chinois âgé de 16 à 25 ans interrogé lors par le biais d’un sondage en ligne). Plus de la moitié d’entre eux se cachent derrière une identité numérique inventée (pseudonymes, avatars…).

Cette apparente fascination pour vivre sur Internet pourrait devenir un avantage, considère Barry Diller, le PDG américain du groupe IAC. “Les Chinois semblent avoir une marge d’avance sur les Américains pour la vie numérique”, a déclaré Barry Diller devant une assemblée d’étudiants la semaine dernière.

“Plus on observe d’activités en ligne, plus on a besoin d’une force de travail connectée et plus évoluée. Juste ce dont a besoin la Chine pour devenir l’atelier du monde et tendre vers une économie de marché d’un pays développé dans un bons sens”, a expliqué le PDG d’IAC.

Selon JWT, une étude similaire menée aux Etats-Unis montrait une balance plus équilibrée entre off-et-on-line. Par exemple, 42% des internautes chinois interrogés admetttent une certaine addiction vis-à-vis des du Net, contre 18% côté Etats-Unis. Autres données : 32% des jeunes internautes interrogés en Chine affirment avoir développé leur vie sexuelle en ligne, contre 11% côté US.

“La rapide croissance de la Chine dans l’usage de l’Internet éclipse celle des Etats-Unis. Je pense que c’est un bon point pour la Chine et c’est moins bon pour nous”, ajoute Barry Diller.

IAC a annoncé qu’il comptait accentuer ses investissements en Chine. La firme Interne avait investi 110 millions de dollars en 2005 pour prendre le contrôle du portail voyagiste eLong. Mais celui-ci occupe la deuxième place sur le marché de la réservation de billets en ligne et la réservations de chambres d’hôtels derrière le géant local du secteur Ctrip.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur