Les jeux, l’autre versant du monde des divertissements sur mobile

Mobilité

Selon Juniper Research, les jeux vont rivaliser avec d’autres applications
mobiles autour la télévision et de la musique.

Une récente étude de Juniper Research montre que les opérateurs devraient générer autant de profits avec les jeux classiques sur mobile en vue d’une diffusion en masse (casual games) que les services de télévision et de musique accessibles depuis les terminaux portables.

Selon ce cabinet d’analyses IT, la croissance constante du nombre d’abonnés de téléphonie mobile, la rapidité des services 3G, l’évolution démographique et la baisse des prix des jeux contribueront à assurer un bel avenir aux jeux spécialement conçus pour des applications mobiles. L’avenir est dans les jeux qui utilisent les forces inhérentes de la plate-forme mobile, et non plus dans les applications qui tentent de reproduire sur un appareil compact les jeux disponibles sur PC ou sur consoles.

Par ailleurs, on assiste à l’émergence de nouvelles catégories d’utilisateurs. Aux joueurs âgés de 12 à 25 ans qui constituent la cible privilégiée des jeux électroniques s’ajouteront les joueurs plus âgés ainsi que les femmes, qui tendent à accroître considérablement leur influence sur le marché.

La première génération de gamers qui se trouve aujourd’hui dans la tranche d’âge moyenne recherche des jeux adaptés à leur style de vie mouvementé. Les femmes, quant à elles, apparaissent aujourd’hui comme un nouvel élément moteur du marché, sur lequel on constate un accroissement des jeux spécialement conçus à leur attention.

Juniper Research estime que le marché des jeux sur mobile va passer de 3 milliards de dollars en 2006 à 10,5 milliards de dollars en 2009. A plus long terme, si l’on se projette encore plus loin dans l’avenir, la croissance continue du nombre d’abonnés de téléphonie mobile dans les pays en développement associée à une démographie galopante devrait propulser le marché mondial des jeux sur mobile à des sommets. Le cabinet d’études évoque un marché de 17,6 milliards de dollars par an à terme.

Sans surprise : c’est la zone Asie-Pacifique qui domine le marché, en particulier des pays incontournables comme le Japon ou la Corée du Sud. Selon les estimations de Juniper Research, elle représentera 38% du marché mondial sur le simple critère du chiffre d’affaire généré dans la période 2006-2011, devant l’Europe (31%) et l’Amérique du Nord (22%).

“Nous entrons dans l’ère des jeux sur mobile”, explique Bruce Gibson, directeur de recherche pour Juniper Research. “Ils constituent une famille de produits de divertissement à part entière, dotés des caractéristiques qui leur sont propres. Le secteur des jeux classiques sur mobile va devenir le segment phare du marché, et ce même s’il ne fait pas appel aux meilleures technologies.”

Traduction et adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 6 octobre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur