Les jours de Cyrix sont comptés

Cloud

National Semiconducteur prévoit de fermer définitivement sa filiale Cyrix, le fabricant de puces, s’il ne reçoit pas une offre de rachat conséquente d’ici le 30 juin.

Cyrix n’est pas mort, il bouge encore. Mais peut-être pas pour longtemps. Son propriétaire National Semiconductor vient de confirmer une nouvelle fois l’abandon de l’activité dédiée microprocesseur pour PC? à moins qu’un nouveau partenaire ne fasse une offre “solide et acceptable” d’ici le 30 juin. D’aucuns citent AMD en tant que repreneur potentiel (voir édition du 10 mai 1999).

C’est le mois dernier que National Semiconductor a annoncé son projet de vendre sa division Cyrix. Selon la maison-mère, l’acquisition du fondeur en 1997 n’a pas cessé de plomber ses résultats. Lors du dernier trimestre, National Semiconductor a enregistré un déficit de 780 millions de dollars, dont 45 millions de dollars directement liés aux pertes de Cyrix. La compagnie ne cesse de blâmer la compétition féroce avec les deux leaders du marché (Intel et AMD) et espère redevenir rentable dès novembre après s’être débarrassé de sa coûteuse filiale. Le géant des semi-conducteurs prévoit de se concentrer désormais sur les puces destinées aux télévisions et aux téléphones mobiles. Il conservera toutefois les processeurs de Cyrix déjà utilisés pour certaines applications Web et les appareils légers reposant sur Windows.

Pour en savoir plus : http://www.cyrix.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur