Les logiciels de comptabilité en mode ASP d’Idylis séduisent les investisseurs

Cloud

Idylis lève 2,5 millions d’euros auprès de trois investisseurs pour
poursuivre les développements et renforcer l’équipe commerciale.

“Notre plus grande difficulté actuelle est de trouver des développeurs qui maîtrisent le langage de programmation Microsoft .Net”, soupire Philippe Amand président-fondateur d’ Idylis. Avis à la population des informaticiens et des commerciaux : cette PME parisienne de 15 personnes, spécialisée dans les logiciels de comptabilité, de facturation et de paie en mode ASP (on dit également “en mode Saas” pour Software as a Service), c’est-à-dire exploitable à travers une interface web, recrute. De 15 personnes, ses effectifs devraient grimper à 25 à la fin de l’année. Et ce n’est pas l’argent qui manque : Idylis vient de lever, début avril, 2,5 millions d’euros auprès de ses deux investisseurs historiques, Seventure Partners (une filiale de Natexis Private Equity) et Cap Décisif. Un nouveau partenaire financier, Cape (Crédit Agricole Private Equity), est venu compléter la liste.

A 41 ans, Philippe Amand connaît bien le secteur des logiciels de comptabilité. Titulaire d’un Bac de technicien en chimie, il s’est formé pratiquement tout seul à l’informatique. En 1987, il fait partie, avec trois autres personnes, de l’équipe qui fonde la société Ciel, spécialisée dans les logiciels de gestion pour les petites entreprises. L’entreprise est rachetée en 1992 par le britannique Sage, mais Philippe Amand en reste directeur général jusqu’en 1997. A partir de 1999, il s’intéresse aux logiciels en mode ASP et fonde Idylis en 2004. “Chez Ciel, notre plus gros soucis était les mises à jour, se rappelle-t-il. Là, Internet constitue un vrai progrès. Idem pour les utilisateurs. Avec le mode ASP, tout – logiciels et données – est stocké chez nous. Il n’y a plus de problème d’installation; toutes les personnes qui travaillent sur notre programme dans une entreprise disposent de la même version et nos prix sont très bas. Nos coûts de fabrication sont nuls et nous pouvons facturer à la demande.”

Un marché encore embryonnaire en France

Ainsi, dans les TPE où la comptabilité est tenue par une seule personne, Idylis ne facture que 60 euros HT par an. Et à partir de 15 euros par mois, une entreprise accède à une suite de 12 logiciels de gestion (compta, gestion commerciale, liasse fiscale, notes de frais…) qui constituent un véritable PGI (Progiciel de gestion intégré).

Même si la levée de fonds réalisée par Idylis confirme l’intérêt des investisseurs pour le marché de l’ASP, celui-ci est encore embryonnaire en France. Philippe Amand assure que sa société devrait réaliser 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires et être à l’équilibre cette année. Mais il reconnaît que pour l’instant le nombre de ses utilisateurs s’élève à seulement “plusieurs milliers”. De même, il affirme recevoir chaque mois plusieurs milliers de demandes d’essais (n’importe quelle société peut tester gratuitement les logiciels Idylis pendant quatre semaines), mais refuse de communiquer son taux de conversation vers des abonnements payants. “Je ne peux pas vous le donner, c’est une information très sensible chez nous”, s’excuse-t-il. “Ce taux est surveillé tous les jours ; il est très satisfaisant. Notre produit le plus demandé est Idylis Comptabilité.”

Pour l’avenir, Philippe Amand se veut optimiste. “Le succès de deux entreprises américaines, Netsuite et Salesforce, sur le marché de l’ASP outre-Atlantique, prouve que nous sommes sur une technologie à fort potentiel, estime-t-il. En France, nous estimons notre marché total à 800 millions d’euros par an.”

Développement à l’international en 2008

Un chiffre qui englobe les achats de logiciels de gestion effectués aussi bien par les entreprises et les experts-comptables. Les 2,5 millions d’euros que l’entreprise vient d’obtenir de ses investisseurs vont être consacrés à la poursuite des efforts de R&D et de commercialisation. Ainsi, de nouvelles fonctionnalités vont être ajoutées aux produits existant et un nouveau logiciel, permettant aux experts comptables de réaliser la “plaquette annuelle” (un document qui synthétise les informations comptables et financières sous forme de bilan, compte de résultat, soldes intermédiaires de gestion, ratios significatifs…) à l’intention des clients, va être proposé au prix de 300 euros par an.

Et en 2008, Idylis espère pouvoir commencer son développement à l’international. “Nous allons être très prudents et sans doute commencer par les pays francophones où les normes comptables sont assez proches des pratiques françaises, comme le Bénélux et le Canada”, prévient Philippe Amand.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur