Les Mac moins chers que les PC ?

Cloud

L’adoption du PowerMac G5 en cluster pour des raisons économiques amène à se poser à nouveau la question : qui est le moins cher du Mac ou du PC ?

Windows, Linux, Mac OS : les trois familles de systèmes d’exploitation commencent à être scrutées par les observateurs et par les acheteurs. Au centre des interrogations, la question du coût. Oui, mais lequel ? Coût d’acquisition ? Coût de maintenance, d’assistance ? Coût total de possession (TCO ? total cost of ownership) ? Le simple prix d’achat ne suffit pas pour déterminer quel ordinateur coûte le moins cher. La question se pose déjà entre Windows et Linux (voir édition du 10 septembre 2003), ainsi que l’a rappelé Bill Gates récemment. Pour le Mac, l’exemple du cluster de G5 de Virginia Tech semble marquer les esprits durablement (voir édition du 4 septembre 2003). Les universitaires justifient leur décision d’achat par le coût inférieur de l’offre d’Apple. De quoi tordre le cou aux idées reçues ! Autre point retenu par ces scientifiques qui ont acheté un Mac pour la première fois : la meilleure architecture de cette machine comparée à celle à base de processeurs Intel. Pour les recherches biologiques et les applications scientifiques en pratique à Virginia Tech, rien n’approche la capacité du PowerMac G5, selon le directeur de l’informatique à haute performance de l’établissement, John Lockhart, interrogé par TechWeb.

Reste que pour transposer cette idée dans le monde de l’entreprise, la Pomme n’est pas au bout de ses peines : une enquête annuelle d’Information Week rappelle à ce sujet que les principaux critères d’achat des responsables informatiques restent le coût, la valeur des produits, le service client, la fiabilité et la qualité, la technologie éprouvée ainsi que la réputation du produit mais aussi du constructeur. En entreprise, l’idée qu’un Mac coûte plus cher qu’un PC demeure le frein principal à son adoption. Faux, répond Apple régulièrement. Dans une entreprise de moins de 30 personnes, la licence Mac OS X revient trois fois moins cher que Windows, assure Tom Goguen, responsable marketing produit. Mais peut-on vraiment le croire ? En fait, la question de savoir quel ordinateur coûte globalement moins cher sur sa durée de vie n’a toujours pas de réponse claire pour le moment.

Des avis divergents

De prime abord, un PC demeure moins cher qu’un Mac. Généralement, à niveau d’équipement comparable, un Mac à son lancement coûte le même prix qu’un PC. Mais sur six mois de présence en catalogue, le prix des Mac baisse moins vite que celui des PC. Les spécialistes pensent à la facture en termes de TCO. Celui-ci regroupe, entre autres choses, les coûts de maintenance à long terme, la sécurité, la fiabilité de la machine et du système d’exploitation, mais aussi l’utilisation faite des machines. Microsoft comme Apple cherchent depuis des années à démontrer que ce coût total leur est favorable. “La position d’Apple est qu’à la base, ses produits ne plantent pas. Et de ce fait, ils coûtent moins cher à faire fonctionner. Pour Microsoft, un PC est fait de matériels standards dans l’industrie. Donc le prix est globalement plus faible. Tout, mêmes les pièces de rechange, coûte moins cher sur PC”, analyse Roger Kay, un spécialiste d’IDC, cabinet d’étude qui s’est penché régulièrement sur la question (voir édition du 4 décembre 2002). “Reste qu’un Mac va moitié moins souvent chez le réparateur”. Pour Michael Gartenberg de Jupiter Research, le coût de possession se justifie par l’adaptation de la plate-forme à la tâche qu’on lui demande : “En fait, comme il n’y a pas de méthode standardisée pour déterminer ce coût, les chiffres peuvent vouloir dire tout et leur contraire.” En attendant, c’est donc bien l’usage que l’on veut faire de l’ordinateur qui doit être pris en compte pour évaluer ce qu’il coûte vraiment. Mais les acheteurs se posent-ils vraiment cette question ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur