Les magasins Apple trouvent leur rythme de croisière

Cloud

Le cinquantième Apple Store a ouvert ses portes à Emeryville, en Californie. Selon Apple, près d’un tiers de la population américaine est désormais à moins de 25 kilomètres de l’un de ses magasins. Un véritable appel d’air pour le marché du Mac aux USA. Pourtant, malgré les rumeurs, rien n’indique que l’Europe aura rapidement les siens.

Près de la moitié du territoire américain est désormais couverte par le réseau de la Pomme. Le 50e Apple Store a en effet ouvert ses portes le week-end du 24 novembre dernier à Emeryville en Californie, à peine quelques heures après l’inauguration de celui de Denver dans le Colorado. Et selon le constructeur, un tiers de la population américaine dispose désormais d’un magasin Apple à moins de 25 kilomètres. “Nous sommes heureux d’avoir atteint notre objectif pour 2002, et les 50 magasins prévus sont ouverts à temps, prêts pour les achats de Noël”, a exulté Ron Johnson, le responsable de la distribution chez Apple. Les premiers “pas de porte” Apple, annoncés par la rumeur voilà près d’un an et demi (voir édition du 5 mars 2001), ont ouvert en mai 2001 (voir édition du 16 mai 2001) et avaient, rappelons-le, occasionné de véritable raz-de-marée d’aficionados, certains poussant le vice jusqu’à assister à toutes les ouvertures. L’année 2002 semble pour le coup prometteuse, même si, selon toute vraisemblance, une idée précise des revenus générés par la nouvelle chaîne n’est attendue qu’en septembre 2003.

Spécificité européenne

Quoi qu’il en soit, le virage est historique. Jamais auparavant la firme n’avait opté pour des échoppes portant ses couleurs, préférant jusque-là s’appuyer sur des réseaux de revendeurs agréés. En fait, la première tentative de distribution made in Cupertino date de novembre 1997, avec le lancement du site de vente en ligne. Et depuis, les relations entre le constructeur et ses revendeurs ont connu des hauts et des bas, y compris en Europe. De là à penser que la chaîne Apple est sur le point de débarquer sur le Vieux Continent, il y a un pas que Steve Jobs n’a pas encore franchi, même si un de ses cadres a récemment indiqué que la question était à l’étude. Certains éléments indiqueraient même le contraire : en France, notamment, l’ouverture d’espaces Apple chez les grands distributeurs se poursuit (un concept qui date de l’année 2000, voir édition du 25 août 2000). La toute récente Fnac parisienne, baptisée Digitale, confirme la tendance. L’esthétique de son coin Apple rappelle d’ailleurs fortement le concept qui prévaut dans les magasins de la marque aux Etats-Unis. Idem au Royaume-Uni, où un effort de présence dans les chaînes spécialisées semble en cours si l’on en croit Mark Rogers, le responsable de la filiale anglaise interrogé par MacWorld UK à l’occasion de MacExpo, l’Apple Expo londonienne (voir édition du 4 octobre 2000). Même si celui-ci a bien noté que Steve Jobs s’interrogeait sur la localisation d’un magasin dans Paris, il doute qu’Apple se lance rapidement en Europe. De nombreux problèmes juridiques, logistiques et de langues risquent en effet de freiner durablement une telle initiative. Dommage !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur