Les mairies prêtes pour le passage à l’an 2000?

Cloud

Le centre national d’information sur le passage à l’an 2000 publie les résultats d’une enquête sur la préparation des communes.

Rattaché au ministère de l’Economie et des Finances, le Centre d’information sur l’an 2000 a présenté l’état de préparation des mairies de communes de 5000 à 20 000 habitants. Selon une enquête réalisée par l’IFOP du 3 au 10 novembre 1999, une écrasante majorité (97%) des maires interrogés (soit 300 élus) s’estiment “très ou plutôt” confiants. Le centre mentionne qu’ils sont pour la plupart bien informés (88%) sur les risques liés au bogue. Les essais de compatibilité d’ordinateurs ou de matériels de climatisation, de chauffage ou de surveillance font conclure à leur fiabilité pour plus de la moitié des maires. Les autres (35%) indiquent avoir fait adapté les équipement suspects sans pouvoir garantir leur invulnérabilité, tandis qu’une minorité encore en retard (5%) prévoit des travaux d’ici les prochaines semaines.

Seulement, ces déclarations brossent un tableau plutôt serein qui ne prend pas en compte de nombreux secteurs sensibles. Le ministère de l’Economie souligne un manque de surveillance des réseaux téléphoniques, de gaz et d’électricité. Plus de la moitié des maires, même après avoir testé les matériels et les locaux accessibles au public, ont délaissé les infrastructures de ces services. Seulement 23% des élus interrogés ont enquêté sur la compatibilité de la distribution d’électricité et de gaz. Sans doute s’en remettent-ils aux industriels concernés, EDF et GDF en tête. Enfin, davantage d’attention devra être portée sur les établissements privés ou publics. En fin d’année, les cinémas, discothèques, théâtres et autres salles des fêtes accueilleront un afflux massif de population.

Pour en savoir plus : Le comité An 2000


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur