Les maisons d’édition invitées à prendre position sur Google Play

Marketing

Google compte ouvrir une librairie numérique sur Google Play et souhaite que les éditeurs français rejoignent la plate-forme multi-contenus.

Un e-mail adressé à l’ensemble des éditeurs français adhérents au programme de numérisation Google Books laisse supposer d’une librairie numérique au sein du nouvel écosystème Google Play.

Ce programme dépasse la place de marché d’applications Android Marketplace pour se transformer en véritable plate-forme de divertissement (musique, films, jeux…).

Philippe Colombet, Responsable de Google Livres France, a confirmé et évoque une ouverture imminente d’une librairie sur Google Play, à la suite de la révélation de Livres Hebdo.

“Les internautes qui iront sur le site Google eBooks Store accéderont automatiquement au site Google Play où ils pourront acheter les livres numériques mais aussi des applications Android”, peut-on lire dans le mail adressé aux éditeurs.

Cela nécessitera un avenant au contrat initial conclu pour la présentation de leurs livres sur Google eBooks.

“Les utilisateurs pourront aussi accéder à Google Play sur leur téléphone et tablette grâce à une application.”

On voit les prémices du changement…Sur le service Google Livres figure un message qui va dans ce sens. “Nouveau ! Achetez des livres sur Google Play. Parcourez l’e-librairie la plus vaste au monde et commencez dès aujourd’hui votre lecture sur le Web, votre tablette, votre téléphone ou un lecteur de livres numériques.”

Mais cette fonctionnalité sur la déclinaison française de Google Play n’est pas encore ouverte.

Au rang des intronisations, plusieurs milliers d’ouvrages publiés sous droits d’auteur ou relevant du domaine public.

L’information est tombée à l’occasion du Salon du Livre de Paris, où l’on a beaucoup parlé de l’essor du marché du livre électronique (encore timoré en France).

Pour la première fois, Amazon disposait d’un stand sur place pour promouvoir sa liseuse Kindle.

A travers ses terminaux (iPad, iPhone) et l’App Store, Apple reprend cette logique d’association des forces, entre matériel et services, pour proposer au consommateur un ensemble cohérent et simple d’accès.

Le seul Google s’est jusqu’alors dispensé d’un quelconque terminal.

Néanmoins, une ardoise dénommée Nexus devrait corriger le tir à compter du mois de mai, pour un positionnement tarifaire comparable à celui de la Kindle Fire.

Crédit image : © Yvan Reitserof – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur