Les marchés traditionnels, cible d’Apple

Mobilité

Les résultats du salon MacWorld Creative Pro apparaissent mitigés : le niveau de participation fait peser une ombre sur la session de Boston prévue pour l’été 2004. Pourtant, la publication, l’image, la vidéo, les arts graphiques, le son, domaines traditionnellement de la compétence d’Apple, sont présentés comme une cible essentielle pour le second semestre 2003.

Bizarrerie de l’environnement économique et des priorités des entreprises, MacWorld CreativePro déçoit : 13 000 visiteurs enregistrés et 130 exposants auraient été préenregistrés, selon le San Francisco Chronicle (SFGate) du 14 juillet 2003. L’année dernière, l’événement avait attiré près de 60 000 personnes et non loin de 250 exposants ! La défection semble avoir été palpable, selon la plupart des chroniqueurs qui s’y sont rendus, tout autant que ceux qui n’ont pas fait le déplacement ! L’idée sous-jacente est bien retranscrite par John Manzione sur le site MacNetv2 : “J’espérais que l’exposition ‘Creative Pro’ de cette année serait un grand succès, même sans discours de Steve Jobs. Mais sachant qu’Apple ne voulait pas être présente, qu’Apple et IDG n’ont plus de bonnes relations de travail, les doutes m’ont assailli. […] Surtout en l’absence de keynote de Steve Jobs. Pas de keynote, pas d’annonces de produits. Pas d’annonces, pas d’émotion forte. Pas d’émotion forte, pas de divertissement. Alors ? Pourquoi y aller “? A tel point, que les sites Mac de la Toile ont repris en choeur le bon mot de SFGate : un “MacWorld Léger”. Alors MacWorld Creative Pro ? Barbant ? “Absolument pas. Le nombre de visiteurs sera annoncé plus tard cette semaine. Il y en a moins que l’année dernière (sans surprise, après la modification du sujet de l’exposition), mais la foule a été enthousiaste. (…) Non, ce n’est pas l’exposition MacWorld traditionnelle, mais un événement plus intimiste”, précise l’envoyé de nos confrères de MacCentral, répondant aux questions des Internautes.

Les confidences ont fusé de toutes parts

Sans présager des chiffres qui seront publiés un peu plus tard, les résultats de l’événement risque fort d’avoir un impact sur la poursuite du salon l’année prochaine à Boston. Quoique mieux équipé pour accueillir ce type de manifestation, dans un palais des congrès flambant neuf, IDG risque fort de rencontrer de sérieuses difficultés à réunir à nouveaux des exposants pour lesquels ces foires sont l’occasion de présenter de nouveaux produits. Lors de Creative Pro, les annonces n’ont ainsi pas manqué et les confidences ont fusé de toutes parts. Quark, par exemple (voir édition du 11 juin 2003), a révélé que près de 500 Xtensions étaient prêtes pour Xpress 6, la mouture qui fonctionne avec Mac OS X (voir édition du 11 juin 2003). Adobe s’est empressé de démontrer qu’il était possible d’abandonner Xpress pour son produit InDesign, tandis que Macromedia mettait en avant ses outils comme DreamWeaver, Flash ou même Contribute, un outil de mise à jour des sites Web. Alias (ex-Alias/Wavefront), éditeur du fameux logiciel 3D Maya, a quant à lui indiqué que 20 % de ses revenus mondiaux provenaient du Mac. Enfin, la commercialisation de Soundtrack, le logiciel d’illustration sonore d’Apple, souligne l’importance de l’audiovisuel sur Mac. Bref, si cette exposition a bien montré quelque chose, c’est que les marchés traditionnels d’Apple sont en pleine reprise d’activité, ou du moins positionnés pour être relancés durant le second semestre 2003.

Deux exemples marquent à eux seuls cette tendance : le marché de la vidéo professionnelle d’abord (voir édition du 7 avril 2003). Côté Apple, ce marché est attaqué avec trois à quatre produits phares, annoncés au printemps dernier et commercialisés depuis peu : Final Cut Pro 4 pour le montage, Shake 3 pour les effets spéciaux et DVD Studio Pro 2 pour la conception de DVD, que viennent compléter Logic Platinum destiné aux compositeurs et Soundtrack. Ces applications connaissent et vont connaître durant le second semestre une demande particulièrement importante, en raison du dynamisme du secteur et du renouvellement de l’offre matérielle d’Apple autour du G5. Mais la vidéo, c’est aussi et surtout Avid. Là encore, les spécialistes s’attendent à une très bonne performance qui a renouvelé son offre pour Mac, et doit bénéficier de la très bonne tenue de son marché sur les 6 mois à venir ! Surtout, l’adoption aux Etats-Unis du format de télévision haute définition (HDTV) semble devoir se précipiter dans les stations de télévision. Une aubaine pour Avid, Media100 et Apple qui sont tous les trois concurrents sur ce créneau tant avec du matériel que des logiciels. L’adoption du tout-numérique en amont d’un marché presque inépuisable de contenus pour la télévision devrait également donner, à terme, du grain à moudre, du côté des consommateurs. Surtout pour Apple ! Autant de bonnes raisons pour éviter que MacWorld Creative Pro ferme ses portes l’année prochaine…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur