Les molécules ont bonne mémoire

Mobilité

A l’université de Yale, une équipe de scientifique affirme avoir mis au point la première mémoire moléculaire. Elle serait à la fois économique et plus efficace que les circuits électroniques actuels.

Dans sa quête de miniaturisation, l’industrie électronique est avide de nouveauté. Les ingénieurs le savent, à force de diminuer la taille des circuits, il faudra bien un jour revoir tous les principes de fonctionnement des puces de fond en comble. Parmi les pistes explorées, l’électronique moléculaire défraye de plus en plus souvent la chronique. Dernier exemple en date, la mise au point aux Etats-Unis d’une mémoire qui s’appuie sur une seule molécule. Une technique qui, de l’avis des chercheurs, offre une durée de conservation des informations un million de fois supérieure à celle des composants de mémoire dynamique, les Dram. Mieux, Mark Reed et son équipe ont expliqué que leur dispositif s’obtient en utilisant les propriétés d’auto-assemblage des molécules. Autrement dit, les composants se fabriqueraient tout seuls pour un prix de revient très faible! Aucun détail sur le fonctionnement de cette mémoire moléculaire n’a été précisé. Les scientifiques en réservent la primeur à leur collègue. Leur méthode sera présentée début décembre prochain lors d’un colloque international.

Pour en savoir plus: Université de Yale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur