Les monoblocs Lenovo ThinkCentre allument le feu

Mobilité
ordinateur en feu

Lenovo a détecté un composant défectueux dans le bloc d’alimentation qu’embarquent quelque 160 000 ordinateurs tout-en-un de la gamme ThinkCentre. Il y a risque de surchauffe, voire d’incendie.

Lenovo réitère son appel aux quelque 160 000 intéressés qui auraient fait l’acquisition d’un ordinateur monobloc ThinkCentre M70z ou M90z entre mai 2010 et janvier 2012.

Un composant défectueux dans le bloc d’alimentation intégré ne remplirait pas correctement son office de régulation thermique, entraînant des risques de surchauffe, voire d’incendie. Au moins deux Américains l’auraient constaté à leurs dépens.

Ce dysfonctionnement serait généralisé et permanent, applicable aussi bien en fonctionnement qu’à l’arrêt, lorsque les machines en question sont simplement reliées au secteur.

Les modèles concernés sont identifiables grâce à leur numéro de série. Ils ont fait l’objet d’une distribution à l’échelle du globe, en points de vente physiques via le réseau de partenaires de Lenovo, mais aussi par le canal Internet, sur la boutique officielle du constructeur chinois.

Les équipes techniques procéderont au remplacement du composant incriminé, sans frais pour l’utilisateur, dans la limite de 10 machines par demande. Au-delà, il convient de se tourner vers les entités locales.

Cette affaire n’est pas sans rappeler celle des imprimantes HP Laserjet, elles aussi menacées de surchauffe, sans toutefois s’avérer susceptibles d’allumer le feu, grâce à un mécanisme d’extinction d’urgence.

Plus en amont, des chercheurs américains avaient mis en évidence une faille par laquelle du code malveillant pouvait être introduit dans les circuits intégrés aux batteries au lithium des ordinateurs MacBook, afin de les faire monter en température, jusqu’à explosion éventuelle.

 

Crédit image : © mg1708 – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur