Les MVNO veulent davantage s’affranchir de leurs opérateurs hôtes

MobilitéOpérateursRéseaux

Les opérateurs mobiles virtuels implantés sur le marché français veulent obtenir le statut de “Full MVNO” afin de gagner en indépendance et de mieux concurrencer les opérateurs historiques.

Les MVNO en ont assez et le font savoir. L’association Alternative Mobile, qui regroupe des opérateurs mobiles virtuels comme Auchan Télécom, Coriolis Telecom, NRJ Mobile, Tele2 Mobile, Virgin Mobile ou Carrefour Mobile, souhaite que les opérateurs alternatifs présents sur le marché français deviennent plus indépendants et puissent se dégager de l’emprise de leurs opérateurs hôtes (Orange, SFR, Bouygues Telecom).

Alternative Mobile réclame ainsi que soit rapidement mis en place un statut “Full MVNO” ou de MVNO (Mobile Virtual Network Operator) dégroupé, qui permettrait à ces opérateurs mobiles virtuels de mieux se développer, de davantage contrôler leur cœur de réseau et d’envisager sérieusement de concurrencer les opérateurs historiques.

Car la part de marché des MVNO en France sur le marché de la téléphonie mobile reste anecdotique par rapport aux résultats enregistrés par Orange, SFR ou Bouygues Telecom. Selon le dernier bilan de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes), leurs parts de marché s’élevaient à seulement 5,93% à la fin du quatrième trimestre 2009.

Selon l’association qui représente en partie ces opérateurs mobiles virtuels, l’instauration d’un mode de fonctionnement “Full MVNO” leur permettrait “d’offrir des services innovants […] et compétitifs” et de “garantir leur liberté d’innovation”.

Leur statut d’opérateur mobile dégroupé pourrait ainsi les pousser à mieux faire jouer la concurrence auprès de leurs opérateurs hôtes et leur offrir une plus grande liberté pour changer rapidement d’opérateur de référence en cas d’insatisfactions liées aux prix de ventes des lots de communications ou à la qualité de service.

Conscients que ce changement de statut devra être synonyme d’investissements conséquents, les MVNO poussent pourtant ce nouveau modèle d’opérateurs alternatifs dégroupés auprès des opérateurs mobiles hôtes, qui n’ont pas encore donné leur accord pour favoriser la prise d’indépendance.

Toutefois, l’attribution des deux blocs de fréquences 3G par l’ARCEP pourrait peut-être changer la donne. En effet, l’Autorité a souligné qu’un des critères pris en compte pour départager les opérateurs candidats sera la mesure du niveau des engagements pris pour “améliorer l’accueil des opérateurs mobiles virtuels (MVNO)” (autonomie technique, conditions économiques, etc.).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur