Les non-internautes de plus en plus sensibilisés au Net

Cloud

Si le prix et les connaissances techniques restent les raisons principalement évoquées par les non-internautes, le désintérêt total pour Internet reste partagé par 18 % des Français. Un chiffre en baisse.

Ce n’est pas parce qu’on n’a pas Internet qu’on y est insensible. Telle est en substance la conclusion d’une étude réalisée en novembre 2003 par Médiamétrie auprès de 9 000 foyers français. Il en ressort que 31 % des non-internautes évoque le prix ? trop élevé pour leur porte-monnaie ? du matériel nécessaire et des conditions d’accès comme frein principal au désir de se connecter. Le manque de compétences techniques est l’argument repris par 27 % des interrogés pour justifier leur tenue à l’écart du réseau mondial.

Ces deux chiffres confirment les raisons principales généralement mises en avant par une partie de la population qui ne bénéficie par des services du Net : les coûts et les connaissances nécessaires. Deux raisons justement analysées par le gouvernement qui espère faire changer les esprits à coup de campagnes publicitaires (voir édition du 2 décembre 2003). S’il est encore trop tôt pour mesurer l’impact de cette campagne, le Réseau mondial séduit de plus en plus puisqu’un tiers des réticents pour des raisons matérielles et intellectuelles déclarent avoir l’intention d’utiliser Internet prochainement. Mais quand?

Les réfractaires régressent

Cependant, il reste toujours 18 % de réfractaires qui ne voient aucune utilité à utiliser le média en ligne. Ce noyau de purs et durs justifie sa position par le fait qu’ils “ne pensent pas trouver d’informations intéressantes sur Internet”. Un noyau qui s’amoindrit au fil du temps puisqu’ils étaient 24 % à le penser il y six mois. En toute logique, le nombre d’internautes (personne âgée de 11 ans et plus qui s’est connecté au Net dans les 30 derniers jours) augmente. Ils étaient 21,723 millions en novembre 2003, soit 42,5 % des Français, en progression de 0,4 % par rapport à octobre 2003 et plus de 19 % en un an. Petit à petit, le Réseau fait son nid…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur