Les nouveaux paris de Gateway

Mobilité

Gateway aussi se diversifie. La firme, consciente de sa dépendance vis a vis du marché des PC, a plusieurs axes de développement distincts en vue. Trois gros contrats ont été révélés hier, dont un avec Sun et portant sur des solutions logicielles et Internet.

Gateway ne veut plus être dépendant exclusivement de ses ventes de PC. Officiellement c’est le discours prodigué par son Directeur général exécutif (CEO) Jeffrey Weitzen pour expliquer les trois accords que Gateway vient de passer récemment. Trois accords conclus dans l’optique de faire passer le chiffre d’affaire de la firme de 8,6 milliards de dollars aujourd’hui à 30 milliards en 2005 et surtout de se défaire de l’image de simple constructeur de PC. Le plus important des trois accords a été signé avec Sun pour l’intégration de logiciels appartenant à Sun sur les machines de Gateway. Cette alliance constitue un pied de nez à Microsoft, Gateway allant désormais livrer la suite bureautique Star Office et le navigateur Netscape en lieu et place respectivement d’Office et d’Internet Explorer. Outre ce changement de stratégie en matière de produits, l’accord porte aussi sur des échanges de technologies concernant Internet et les portails marchands, un domaine où Sun, depuis son alliance avec Netscape et le lancement de ses solutions iPlanet (voir édition du 23 février 2000), possède une sérieuse expertise.

Deuxième accord, Gateway va investir 25 millions de dollars dans l’éditeur eSoft, dont les activités tournent essentiellement autour des applications sous Linux. Le but de cette participation financière est de faire développer par eSoft des logiciels Internet pour petites et moyennes entreprises. A terme Gateway souhaite fournir à ses clients des solutions d’hébergement complètes (matériel et logiciel) à l’image de ce qu’a annoncé Dell cette semaine (voir édition du 22 février 2000). Tout comme son concurrent, Gateway possède déjà les machines pour l’hébergement de ces services et, par les accords qu’il conclue en ce moment, sera bientôt à même de fournir aussi la plate-forme logicielle, qui pourrait tourner sous Linux.

Dernier marché conclu cette semaine, celui avec OfficeMax. Cette chaîne de grands magasins spécialisés dans les fournitures de bureau va aménager au sein de chacun de ses 1 000 points de vente un rayon consacré aux PC Gateway. En échange de 50 millions de dollars, Gateway va devenir la seule marque de PC vendue par cette chaîne, présente sur tout le territoire américain. OfficeMax, pour sa part, se verra offrir une aide publicitaire et technique pour son site de vente en ligne. Gateway fut en effet un des premiers constructeurs de PC a s’essayer avec succès à la vente directe sur Internet et sa maîtrise du domaine pourrait profiter à OfficeMax qui souhaite s’implanter sur la toile.

Pour le moment, Gateway n’en est qu’à la phase d’annonce de ses projets mais les premiers débouchés de ces contrats ne devraient pas tarder à débarquer, peut être avant l’été aux Etats Unis.

Pour en savoir plus :

Le site français de Gateway


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur