Les nouvelles gammes AMD pour le 5 juin

Mobilité

Les nouveaux Athlon et Duron devraient bien être présentés le 5 juin par AMD. Un lancement qui risque d’être le plus important de l’histoire d’AMD et peut être un tournant dans la lutte qui l’oppose à Intel. En effet, les premières évaluations de ces processeurs les placeraient largement devant ceux d’Intel, cadencés à la même fréquence.

Les nouveaux Athlon et Duron seront effectivement lancés le 5 juin. Des rumeurs faisaient part de cette date depuis un petit mois (voir édition du 15 mai 2000), et une indiscrétion nous permet de confirmer que les nouveaux processeurs AMD seront effectivement présentés à cette date. Un des constructeurs les proches d’AMD nous a en effet donner la date de sortie des puces ainsi que des détails sur ses machines. AMD devrait lancer le Duron (voir édition du 27 avril 2000) dans des fréquences allant de 550 à 750 MHz, par pallier de 50 MHz. Quant au Thunderbird, il conservera finalement le nom d’Athlon et devrait être disponible à des fréquences variant de 750 MHz à 1 Ghz. Côté technique, rappelons que le Duron embarque 64 Ko de cache à même la puce alors que l’Athlon comprendra désormais 256 Ko de mémoire cache de niveau 2 à même le die et 128 Ko de mémoire cache de niveau 1. Toutes deux basées sur le coeur de l’Athlon, ces puces fonctionnent sur un FSB (Front Side Bus, cananl d’échange de données avec la mémoire vive) cadencé à 200 MHz et seront secondées dans un premier temps par de la mémoire SD-RAM PC100 ou PC133. Pour ce qui est des nouveaux Athlon, ces puces inaugureront chez AMD l’usage de la gravure à base de cuivre, en lieu et place de l’aluminium. A titre d’exemple, le constructeur qui nous a livré ces informations proposera pour un peu moins de 20 000 francs TTC une machine bien équipée avec en particulier un Athlon cadencé à 1 GHz. A l’automne apparaîtra le chipset 760 d’AMD qui permettra d’utiliser de la mémoire DDR.

La présentation officielle de ces puces pourraient avoir lieu lors du salon Computex qui se déroulera du 5 au 9 juin à Taipei. AMD devrait aussi officialiser ses prix, qui sont prévus pour être compétitifs par rapport à ceux d’Intel. En fait, un seul problème devrait se présenter au fondeur à la fin de l’été : ses propres capacités de production. Bien accueillis par les constructeurs et intégrateurs, ces processeurs ont dopé le carnet de commandes d’AMD. Si bien que le fondeur s’attend à être au maximum de sa production à l’automne. D’où des risques de pénurie, du type de celles qu’a subi Intel à la fin de l’année dernière (voir édition du 17 novembre 1999). Mais si ses propres capacités de productions s’avéraient vraiment insuffisantes, AMD pourrait sortir de son chapeau des accords avec IBM qui possède les infrastructures industrielles et l’expertise nécessaire (en particulier dans le domaine des interconnexions en cuivre) pour fabriquer des Athlon ou des Duron.

En attendant le chipset 760 et surtout le protocole SMP (permettant pour la première fois à AMD de proposer des serveurs multiprocesseurs) AMD avec ces deux nouvelles puces a un bon coup à jouer dans la lutte qui l’oppose à Intel. La confiance des constructeurs dans le fondeur texan est d’ailleurs au beau fixe et les récents bons résultats financiers réalisés pour l’année 1999 n’y sont sûrement pas étrangers (voir édition du 13 avril 2000).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur