Les opérateurs doivent aller au-delà de la fibre pour moderniser leurs réseaux

Mobilité

Selon Analysys, les opérateurs devraient rationaliser les réseaux au lieu de se contenter de simples stratégies d’accès.

Selon une nouvelle étude d’Analysys, l’orientation de service est plus essentielle au renouvellement des télécoms fixes que l’accès de nouvelle génération. Le cabinet révèle dans un rapport que des investissements intelligents réalisés au bon moment dans les réseaux d’infrastructure garantiront de meilleurs résultats que le simple fait de compter sur la réussite des services TV haut débit.

Selon Analysys, l’augmentation du chiffre d’affaires liée à des accès plus rapides ne suffira pas à inverser la tendance au déclin progressif du chiffre d’affaires des réseaux câble pour l’abonné européen type.

“L’ampleur du marché de la télévision n’est pas suffisamment importante pour compenser l’accélération du déclin des services existants”, explique Stephen Sale, co-auteur du rapport. “Les opérateurs télécoms ne sont pas parvenus à différencier suffisamment leurs services TV, et même les estimations les plus optimistes de chiffre d’affaires moyen par utilisateur ne parviennent pas à gonfler le chiffre d’affaires pour un abonné type de plus de trois pour cent environ. Une stratégie d’accès de nouvelle génération, sans transformation rapide de l’infrastructure, ne permet pas de résoudre le problème durable de la rationalisation d’une superposition de plusieurs réseaux.”

Le rapport précise que la rationalisation des réseaux dans les projets de transformation informatique et d’infrastructure peut garantir des économies réelles, à condition que les opérateurs exécutent efficacement leurs plans de transformation.

A l’heure où de plus en plus d’opérateurs fixes et mobiles externalisent leurs bases de coûts, cet avantage en termes de coûts devrait permettre aux opérateurs de réseau de nouvelle génération de renforcer leur contrôle sur le marché de la transmission d’infrastructure.

Un opérateur qui concentre ses investissements dans les réseaux d’infrastructure et dans l’architecture de fourniture de services devrait obtenir, en cinq à dix ans, un meilleur chiffre d’affaires et des marges plus élevées qu’un opérateur qui investit essentiellement dans la stratégie d’accès.

“Les investissements dans la fibre sont fondamentalement prudents puisqu’il s’agit davantage de défendre des services haut débit fixes que de déployer une stratégie de croissance. Ils concentrent les principales ressources d’un opérateur dans les réseaux physiques plutôt que dans les capacités de prestation de services”, explique Rupert Wood, co-auteur du rapport.

“Mais cela ne suffira pas à créer une plate-forme efficace capable d’accélérer l’introduction sur le marché étant donné que les flux de revenus manquent de clarté. Les opérateurs ont besoin de toute urgence d’une feuille de route claire pour leur propre gamme de services de distribution gérés”, conclut-il.

Traduction de l’article Telcos must look beyond fibres for network upgrades de Vnunet.com en date du 21 février 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur