Les organisations open source OSA et OW2 annoncent leur fusion

Cloud

OSA et OW2, “deux pièces complémentaires du même puzzle du libre”, préconisent une plate-forme de développement unique.

Les forces de l’open source se rassemblent. A l’occasion de l’Open World Forum organisé à Paris, deux organisations qui défendent le monde du libre, ont annoncé leur intention de fusionner : le Consortium OW2 (basé à Paris) et l’Open Solutions Alliance (OSA, installé en Californie).

Selon Cédric Thomas, Directeur Général d’OW2, “OSA et OW2 sont comme deux pièces complémentaires d’un même puzzle (…) une fois fusionnée, notre organisation offrira un ensemble incomparable de moyens dédiés à l’open source au niveau mondial.”

Ce rapprochement permettra à tous les acteurs (développeurs, chercheurs, industriels…) de se concentrer sur une plate-forme unique pour la R&D, la distribution et l’adoption du logiciel open source à tous les niveaux des systèmes d’information.

“L’open source est rapidement devenu une alternative crédible au logiciel propriétaire, d’abord au niveau de l’infrastructure et maintenant au niveau des applications,” assure Anthony Gold, Président d’OSA, également cité dans le communiqué de presse.

L’initiative OW2 a été lancée en janvier 2007. Elle a concentré ses efforts sur le développement de logiciels middleware en open source. Ce consortium héberge une centaine de projets technologiques dont Acceleo (générateur de code), ASM (assembleur), Bonita (workflow), eXo Platorm (collaboratif), Funambol (synchronisation de données), JOnAS (serveur d’application), Lomboz (plugin J2EE pour Eclipse), Orbeon Forms (outil de création et de publication rapides de formulaires depuis un navigateur Web), PetALS (bus d’entreprise orienté services ou ESB), SpagoBI ( plate-forme collaborative d’informatique décisionnelle) et XWiki (wiki).

Quant à l’Open Solutions Alliance, elle a vocation à promouvoir “l’interopérabilité et l’adoption de solutions ouvertes complètes”. La première partie va faire plaisir à Microsoft qui s’engage fortement sue ce thème mais c’est encore un peu trop demandé pour concrétiser le deuxième volet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur