Les PC bon marché ciblent le secteur de l?enseignement

Mobilité

Gartner prévoit une croissance de 40% des ventes vers les pays émergents, stimulées par les initiatives OLPC et Classmate.

Gartner a constaté l’intérêt grandissant des entreprises du secteur pour les ordinateurs portables à très faible coût destinés à un usage pédagogique.

Selon l’institut d’analyse, les ventes de ce type d’ordinateurs portables réservés à l’enseignement pourraient atteindre plus de six millions d’unités d’ici fin 2012, soit une augmentation de 40%, l’essentiel de la demande étant concentré dans les pays émergents.

Les ventes de ces appareils frôleront le cap du million en 2008 pour atteindre 5 millions d’ici fin 2011.

La croissance devrait être lente dans un premier temps, avec des volumes encore limités en 2007 en raison du faible niveau de maturité des premiers équipements, utilisés pour tester les modèles d’utilisation et pour déterminer leur utilité.

“Les fabricants de PC qui visent les instances gouvernementales et les organismes d’enseignement des marchés émergents devraient limiter le lancement de modèles de marque à faible coût dans la région Asie/Pacifique et en Amérique Latine jusqu’à mi-2008, car ils risqueraient de manquer les premières opportunités”, explique Annette Jump, directrice de recherche au Gartner.

Selon les analystes du Gartner, deux grands concepts pourraient soutenir ce changement : l’initiative très médiatisée One Laptop Per Child (OLPC) et la plate-forme Classmate d’Intel.

Sévèrement critiqué pour la révision à la hausse permanente de son coût, le projet OLPC a récemment lancé un programme ‘deux pour le prix d’un’ dans une initiative visant à commercialiser les ordinateurs auprès du grand public tout en favorisant leur distribution à travers les pays en développement.

Si l’initiative OLPC s’attache à fournir des ordinateurs aux enfants privés d’accès à des PC, le Classmate d’Intel – que le Gartner voit comme un modèle plus efficace – intègre l’environnement de la salle de classe, c’est-à-dire l’infrastructure réseau, les supports de formation des enseignants et les supports de cours.

“Une approche axée sur la salle de classe telle que celle du Classmate s’avèrera au final plus efficace pour stimuler les ventes de PC à très faible coût”, commente Luis Anavitarte, directeur de recherche au Gartner. ” Le matériel seul ne suffit pas et les utilisateurs ont besoin de logiciels et d’applications pédagogiques dans leur propre langue.”

Bien que les analystes voient dans les écoles publiques une cible de premier choix, ils rappellent que les institutions privées présentent également des opportunités d’adoption et qu’elles ne devraient pas être négligées.

“Réduire le clivage numérique est essentiel pour le processus de développement des économies émergentes, mais il peut s’agir également d’un facteur déterminant pour l’avenir de l’industrie du PC puisque les utilisateurs de PC low-cost d’aujourd’hui peuvent devenir les utilisateurs de PC standard de demain”, explique Luis Anavitarte.

Pour Annette Jump, le succès ou l’échec des PC à très bas prix dépendra de plusieurs facteurs, notamment du soutien et du financement gouvernementaux, du support de grands fabricants informatiques, des prix attractifs et du développement de logiciels et de formations localisés.

Traduction de l’article Low cost mobile PCs target education sector de Vnunet.com par Ian Williams en date du 3 octobre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur