Les perles de l’Apple Expo : eZedia

Cloud
Information - news

Avec le village solution Education, plus la peine de se casser la tête pour émerveiller les élèves à l’Apple Expo. Pour sa deuxième Apple Expo, eZedia présente sa ligne de logiciels multimédias, dont eZediaMX.

Deuxième Apple Expo pour le canadien eZedia, qui travaille encore sur sa distribution européenne. Dans le village Education, le petit stand n’a l’air de rien. Mais demandez donc au représentant de l’éditeur, Fred Whitehouse, directeur des programmes éducation, d’expliquer ce qu’il est venu vendre et vous tomberez des nues. Zedia, fort de près de 150 000 clients aux Etats-Unis et présent dans 60 pays à travers le monde, a pour objectif de rendre l’utilisation de médias facile. D’où son nom, la contraction de “easy (facile en anglais) media”. L’éditeur propose des produits simples d’apprentissage et d’utilisation. Des trois grandes gammes d’applicatifs qu’il vient commercialiser, Fred WhiteHouse pourrait vous faire l’article sur ses plug-ins destinés à iMovie 3. Intitulés eZeMatte, eZeScreen, eZeClip et eZemotion, ces produits permettent d’ajouter des effets dans le logiciel d’Apple. Il y a aussi eZediaQTI, qui permet de rendre des médias QuickTime interactifs et éditables sur le Web. Mais le produit phare reste eZediaMX, un logiciel de montage multimédia facile à utiliser.

“eZediaMX permet de combiner facilement des graphiques, des textes, des sons, des vidéos ; d’ajouter de l’interactivité, d’incorporer des éléments dotés d’une logique avancée… le tout sans avoir à connaître la programmation”, souligne un Fred Whitehouse goguenard, quand il vous voit éberlué par la facilité d’utilisation de l’application. “On peut créer des présentations, des CD-ROM interactifs, et bien d’autres choses. Aux Etats-Unis, les enseignants utilisent nos logiciels pour faire s’exprimer leurs élèves de maternelle, du collège, du lycée ou de l’Université. Nous fournissons un applicatif qui permet de dépasser les contraintes techniques du multimédia. Nous nous sommes dit : ‘place à la création’. Quand on sait que l’interactivité participe à hauteur de 50 à 60 % de ce que les enfants apprennent, on ne peut que favoriser ce penchant chez les élèves du XXIème siècle. Ils sont vraiment branchés, vous savez. Ils regardent la télé, font de la messagerie instantanée et écoutent de la musique tout en faisant leurs devoirs.” Version française en cours

Et les enseignants, qui constituent 90 % de la clientèle de l’éditeur (même si seules quelques écoles françaises s’y mettent), d’utiliser le logiciel pour apprendre à leurs élèves à réfléchir à ce qu’ils vont faire et à structurer leur pensée. Ils apprennent ainsi à créer un story-board, à rassembler des informations, des médias, à filmer des plans dont ils ont besoin pour un projet de groupe. “En Amérique du Nord, la méthode s’avère particulièrement participative. Là où des élèves n’apportaient que peu d’attention à ce que leurs professeurs disaient, aujourd’hui certains établissements ont redonné goût à l’école. Dans le Missouri, dans un collège qui utilise cette pédagogie, les élèves obtiennent des résultats 15 à 30 % supérieurs à la moyenne de l’Etat.” Bien sûr, on n’a rien sans rien : les enseignants doivent suivre des formations spécifiques associées à l’utilisation du multimédia. Mais le résultat final est encourageant. Pour l’instant, eZediaMX n’est disponible qu’en anglais sur Mac OS X ou Windows. “Mais la localisation en français devrait suivre sous peu”, nous assure Fred Whitehouse qui espère bien mettre un pied rapidement dans les écoles européennes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur