Les pirates se mettent en réseau sur House of Hackers

Cloud

House of Hackers, un nouveau réseau social américain, a enregistré plus de 2000 inscriptions en une semaine.

Sur les pas des grands réseaux sociaux généralistes (Facebook, LinkedIn, MySpace, Viadeo… ), de nouveaux réseaux sectoriels émergent chaque semaine, ciblant notamment les pompiers (Firefighters.net), les Cambodgiens (KhmerCity) ou encore les Rastafaris (World Of Jah). House of Hackers, un petit nouveau, vient aujourd’hui s’ajouter à cette liste. Particularité : il est destiné aux “white hat hackers”, ces pirates qui mettent leurs talents au profit de bonnes causes, contrairement aux “black hats”, les “méchants” hackers.

GnuCitizen, un collectif de hackers “éthiques” américains, est à l’origine de ce nouveau réseau, qui s’appuie sur la plateforme de Ning (une solution hébergée permettant de concevoir un réseau social “clefs en mains” en quelques minutes). Objectif affiché : faciliter la communication et les échanges d’idées, créer des groupes et des réseaux d’expertise autour de certains projets et participer au marché du recrutement de hackers spécialisés.

Selon GnuCitizen, les sociétés intéressées pourront entrer en contact avec quelques experts de grande envergure sur la sécurité et vérifier la “crédibilité” de ceux qu’elles entendent recruter, voire sous traiter certaines tâches à des groupes spécialisés. Le collectif se défend toutefois de “promouvoir des activités criminelles”.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, 2246 hackers ont rejoint House of Hackers. A noter toutefois que les pirates francophones devront enregistrer leur profil en anglais. Ou bien attendre qu’une publication spécialisée comme Zataz n’enrichisse prochainement ses services avec un petit réseau…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur