Les plus jeunes privilégient Internet pour s’informer

Mobilité
Information - news

Les jeunes, qui constituent la majorité des utilisateurs du Web, adoptent des comportements inégaux pour suivre l’actualité.

Aller sur Internet pour se tenir au courant de l’actualité est une tendance en hausse, même si de moins en moins de jeunes se tiennent au courant de l’actualité. C’est le constat effectué par le Pew Research Center for the people and the press, un centre d’étude et d’analyse des comportements américains. L’organisation est parvenue à une classification de quatre types de comportement à l’égard des médias, et en particulier de l’Internet.

Deux groupes sont fans d’Internet: les “net-newsers” et les “integrators”, tandis que deux autres restent à l’écart du web, il s’agit des “traditionalists” et des “disengaged”, selon la terminologie employée par le Pew. Les “disengaged”, minoritaires, sont peu intéressés par l’actualité et n’ont pas de média de prédilecton. La population de ce groupe est la moins diplômée de tous les autres groupes.

Les “traditionalists” sont quant à eux les plus nombreux et les plus âgés. Ils privilégient la télévision et la regarde à n’importe quelle heure de la journée. C’est la génération post baby boom. Mais si les “tradionalists” et les “disengaged” représentent toujours la majorité de la population, constituant respectivement 46 et 14% des personnes sondées, leur proportion est en baisse par rapport aux deux autres groupes.

Les “integrators”, comme son nom l’indique, diversifient leurs sources d’information: presse écrite, radio, télévision et web. La télé joue toutefois un rôle prépondérant au sein de ce groupe CSP+ et diplômé, même si l’Internet vient juste après. Il s’agit du segment de la population le plus recherché par les marketeurs. Il représente un quart des personnes sondées.

La moitié ne regarde jamais la télévision

Enfin, les “net-newsers” vont quasi-exclusivement sur le net pour s’informer, et “évitent les sources d’information traditionnelles“, souligne le rapport. Largement minoritaire (13%), il s’agit de la population qui connaît la croissance la plus importante. Tout comme le groupe précédent, les “net-newsers” appartiennent à la CSP+ et sont diplômés. Ils ont aussi tendance à être plus jeune: moins de 35 ans. Ils lisent les informations deux fois plus souvent en ligne que dans les journaux et regardent des vidéos en ligne deux fois plus souvent qu’à la télévision.

Fait conséquent: la moitié des personnes de ce groupe ne regarde jamais les informations télévisées, à l’heure où les chaînes d’informations en continu sont légion sur le petit écran américain. Conclusion: de plus en plus de gens vont sur la toile pour se tenir au courant de l’actualité, et cela au détriment de la presse écrite et de la télévision, même si ce dernier média tient encore une place prépondérante.

Derrière cet engouement, le Pew souligne une tendance inquiétante: le niveau d’éducation influe sur la tendance des jeunes à s’informer en ligne. “44% des diplômés d’université vont en ligne tous les jours pour s’informer, contre 11% de ceux qui se sont arrêtés au lycée ou au collège“, prévient le rapport. Par ailleurs, moins de jeunes se tiennent au courant de l’actualité, comparé à la décennie précédente. Le succès des sites de réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace se fait au détriment des sites d’information, au sein de cette catégorie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur