Les PME/PMI françaises à l’écart de l’e-business

Mobilité

Jean-Yves Pussin, directeur général de Progicorp, société spécialisée dans l’implémentation de solutions ERP Navision auprès de PME, estime que ces dernières n’ont pour le moment pas les moyens et l’ambition de se doter de projets Internet. Le passage à l’euro et le développement du CRM devraient toutefois les convaincre à venir sur la Toile.

“Actuellement, les budgets informatiques des PME/PMI ne peuvent pas absorber de projets Internet”, insiste Jean-Yves Pussin, directeur général de Progicorp, société spécialisée dans l’implémentation de solutions ERP Navision. Fort de son expérience terrain auprès des petites et moyennes structures, Jean Yves Pussin explique qu’un projet Internet coûte aussi cher qu’un projet de réinformatisation classique. “Mettre son entreprise sur le Web implique, outre la création d’un site, l’achat des outils techniques, le coût des prestations et des contrats télécoms”, rappelle-t-il. Selon lui, les PMI/PME, qui ne consacrent que 1 % de leur CA à leurs projets informatiques, ne sont pas prêtes à doubler ce budget alors qu’elles viennent dans les 24 derniers mois de se réinformatiser tant en logiciels qu’en matériels, suite au passage à l’an 2000 et en vue du passage à l’euro.

Des obstacles au développement de l’e-business en France

D’autres paramètres sont toutefois à prendre en compte. Selon lui, les entreprises françaises sont plus attentistes que leurs consoeurs d’Europe du Nord ou de l’Est qui se mettent plus volontiers à l’e-business. Ceci découlerait entre autres du fait qu’Internet n’est pas gratuit en France, ce qui constitue dès le départ un obstacle pour le développement de cette technologie dans les projets informatiques des entreprises. “Internet n’a pas encore en France le statut d’outil démocratisé et, de ce fait, se retrouve rarement dans les plannings de projets informatiques”, conclut-il.

Pour autant, si le passage à l’euro implique pour le moment une dépense supplémentaire pour l’entreprise, Jean Yves Pussin estime pourtant que la réalisation des projets Internet dépendra de la mise en place de la zone euro. “Les entreprises de taille moyenne pourront dès lors s’adresser à une population géographiquement plus éloignée”, explique-t-il. Par ailleurs la montée en puissance de solutions CRM devrait inciter les entreprises à se tourner rapidement vers Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur