Les PME/TPE accèdent au stockage en ligne

Cloud

La sauvegarde de données sur Internet prend de plus en plus d’ampleur. Au-delà de l’idée du stockage des informations, c’est bien l’accès distant qui est privilégié par les entreprises. En fonction des capacités proposées, les offres sont soit gratuites, soit payantes.

Le problème du stockage et de l’archivage des données ne concerne pas seulement les grands comptes. Les PME/TPE, voire les professions indépendantes, sont elles aussi confrontées à ce phénomène. Certes, la problématique est différente. Il ne s’agit pas de stocker des téraoctets de données, mais le problème existe bel et bien pour les petites structures. Ces dernières vont pouvoir résoudre leur problème avec Internet, les annonces de sites proposant de l’espace de stockage étant de plus en plus nombreuses. Dernière en date, l’annonce d’Oodrive qui propose depuis une quinzaine de jours un espace disponible sur Internet. L’offre vise, comme la majorité de ses concurrents, le grand public, mais aussi les professionnels. Ainsi les internautes, après une inscription gratuite, peuvent bénéficier d’une capacité de stockage de 25 Mo, extensible à 50 Mo après avoir rempli un questionnaire, puis à 100 Mo grâce à un système de partenariat. Côté entreprises, l’offre est quelque peu différente. L’espace de stockage alloué commence à 150 Mo pour 49 francs TTC par mois, puis à 300 Mo pour 89 francs TTC et enfin la dernière offre permet pour 129 francs TTC par mois de disposer de 500 Mo.

Au vu des prix qui ont énormément baissé sur les supports tels les Zips ou disquettes, on peut se poser la question de la légitimité de ces solutions. L’intérêt semble donc clairement ailleurs. En effet, l’avantage de ces solutions est de disposer d’un accès distant, en tout point, à toutes ses données stockées sur Internet. Chose que ne permettent évidemment pas les supports de stockage locaux, à moins bien sûr de les avoir toujours avec soi. Cet espace devient alors un véritable intranet qu’il est possible d’ouvrir à d’autres personnes afin de partager des documents.

Deux modèles économiques de stockage en ligne

Sur ce marché particulier du stockage en ligne, deux modèles économiques sont présents. A côté du modèle gratuit pour le grand public se trouve donc le modèle payant. Si ce dernier modèle offre des capacités plus importantes, à l’image de Boxxmail qui a une offre jusqu’à 1 Go pour 263,63 francs HT, le modèle gratuit n’en est pas pour autant cantonné à des espaces réduits. Freediskspace, un site américain, propose ainsi jusqu’à 300 Mo d’espace disque, et un certain nombre se positionnent autour des 100 Mo comme Netdrive ou encore Driveway. A charge donc à l’entreprise de trouver son avantage dans ses solutions. Mais, là où l’internaute va accepter de passer du temps à remplir des formulaires pour profiter d’un espace disque où encore multiplier le nombre de comptes, l’entreprise se tournera vraisemblablement vers des solutions payantes aux capacités plus importantes. D’autant que le service payé permet d’établir entre le site et l’abonné un véritable contrat de confiance. Le gratuit n’a pas toujours bonne réputation auprès des entreprises.

Par ailleurs, les sites payants, pour justifier leurs prix, vont proposer des services à valeur ajoutée, comme la possibilité d’avoir l’intégralité des données de son disque dur Internet sur CD-Rom, ou encore un accès par téléphone mobile. Oodrive proposera même un service de back-up automatique. Autant de solutions qui marquent en définitive la frontière avec le modèle gratuit. Enfin, ce modèle, qui repose uniquement sur la publicité, a d’ores et déjà montré ses limites et ses faiblesses. Et il n’est pas sûr qu’un avocat, un expert-comptable ou encore une TPE courent le risque de perdre leurs données, voire de les rapatrier en urgence sous prétexte que du jour au lendemain, le site basé aux Etats-Unis aura fermé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur