Les poids lourds de la publicité se mobilisent pour l’accord Microsoft-Yahoo

CloudMarketingPublicité

Publicis, WPP, Omnicom et Interpublic Group soutiennent le partenariat stratégique signé entre Yahoo et Microsoft autour du search marketing. “Au nom de la concurrence” face à Google.

Ils sont rivaux mais parfois ils ont des intérêts en commun.

Au nom de l’ American Association of Advertising Agencies (AAAA), quatre groupes mondiaux de la communication et de la publicité apportent leur soutien à l’accord technologique et publicitaire entre Yahoo et Microsoft autour du search marketing signé dans le courant de l’été.

“Au nom de la concurrence” face à l’omniprésence de Google, selon leur argumentaire.

Les groupes co-signataires sont Publicis, WPP, Omnicom et Interpublic Group. Les intérêts peuvent être parfois plus prononcés : ainsi, avec le rachat de Razorfish (une agence de marketing interactif jusqu’ici propriété de Microsoft), Publicis dispose désormais d’un nouvel actionnaire minoritaire du nom de Microsoft (3,3% du capital).

Dans une lettre ouverte adressées au ministère de la Jutsice aux Etats-nsi qui étudie actuellement l’accord Yahoo-Microsoft, Nancy Hill, présidente de l’AAAA, souligne que “la propositions des deux groupes Internet de combiner leurs technologies et leur plate-forme de search marketing est bonne pour les annonceurs, les agences de services de marketing, les éditeurs de sites Web et les consommateurs.”

L’impatience monte dans le monde de la publicité : “les avantages sont trop importants pour attendre. En tant qu’association influente dans l’industrie de la publicité et des services de marketing, nous pressons le ministère de la Justice américain de présenter sa position anti-trust rapidement”.

En septembre, aux Etats-Unis, Google affiche une part de marché de presque 70% sur les liens sponsorisés contre 18,8% pour Yahoo! et 9,4% pour Bing/Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur