Les portails condamnés à s’intégrer dans des suites logicielles

Cloud

Les portails d’entreprise, en tant que produits autonomes, sont condamnés à disparaître, estime le Gartner Group. Ils renaîtront sous la forme de modules intégrés à des suites logicielles : les serveurs d’applications et une nouvelle classe de produit.

Selon le Gartner Group, les portails d’entreprise dans leur configuration actuelle, c’est-à-dire en tant qu’applicatifs autonomes, sont appelés à disparaître à l’horizon 2005. Non pas parce que le besoin d’unifier informations et applications informatiques au sein d’une interface unique destinée aux employés ou partenaires de l’entreprise n’existe pas – il existe bel et bien. Mais parce que les outils actuellement disponibles sur le marché permettant de déployer des portails autonomes répondent mal à l’attente des entreprises. C’est pourquoi, dans les années à venir, elles accorderont leur préférence à des suites logicielles intégrées, incluant un portail. Le portail tire donc toute sa valeur de son association à d’autres applicatifs. Pour le Gartner, il a vocation à s’intégrer dans deux classes de produits : les serveurs d’applications et un nouveau type de suites logicielles que le cabinet d’études appelle Smart enterprise suites (SES).

Le meilleur des deux mondesQue le portail devienne une extension des serveurs d’applications n’est pas une surprise. C’est déjà le cas, si l’on se réfère aux dernières versions des produits des leaders de ce domaine comme BEA Systems (voir édition du 4 mars 2003). D’une façon générale, les serveurs d’applications se transforment en plates-formes couvrant aussi bien le développement d’applications que l’intégration applicative et les portails. De fait, cette extension est logique puisque déployer un portail implique presque toujours un travail sous-jacent d’intégration. Le Gartner parle à leur sujet d’“application platform suite” (APS). Quant au deuxième type de produit, les SES, ils sont plus centrés sur le contenu des portails. Selon le Gartner, ce sont eux qui devraient plutôt rencontrer la faveur des entreprises car ils seront plus que les APS dotés des fonctionnalités nécessaires pour réussir le déploiement d’un portail. Quand il parle de SES, le Gartner pense sans doute aux plus récentes versions de produits d’éditeurs venus de la gestion de contenu Web ou de la gestion documentaire qui, via l’apport technique issu d’acquisitions, abordent effectivement ce domaine applicatif. C’est le cas de Vignette (voir édition du 3 février 2003) ou encore de FileNet (voir édition du 27 janvier 2003)… Un éditeur semble en position de proposer le meilleur des deux mondes : il s’agit d’IBM, présent à la fois dans les serveurs d’applications et dans la gestion de contenu (voir édition du 25 février 2003). Du coup, c’est peut être lui qui se taillera la part du lion sur ce marché prometteur.

En attendant, selon le Gartner, ce secteur va poursuivre à un rythme accéléré l’actuel mouvement de concentration, les éditeurs les mieux positionnés procédant à des acquisitions dans le but de constituer les suites logicielles dont il est question.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur