Les premiers Pocket PC XScale manquent de souffle

Mobilité

Le processeur XScale des tout nouveaux Pocket PC est un brin en avance sur son temps. Suffisamment en tout cas pour les nouveaux Pocket PC n’offrent finalement pas plus de puissance que les anciens, par manque d’optimisation des logiciels. Voilà qui donne une raison d’attendre quelques mois avant de se précipiter pour acheter un des nouveaux modèles récemment présentés.

Selon les propres dires de Microsoft, les premiers modèles de Pocket PC dotés du processeur XScale PXA250 à 400 MHz offriront finalement les mêmes performances que les modèles actuels munis du StrongArm SA 1110 à 206 MHz. “Fondamentalement, les appareils ne montrent pas les gains de performances que beaucoup attendaient. Ils fonctionnent à la même vitesse”, explique Ed Suwanjindar, porte-parole de Microsoft, cité par ZDnet.com. Voilà qui risque de ne pas faire plaisir à Toshiba et HP, premiers constructeurs a avoir annoncé leurs PDA sous XScale (voir édition du 20 juin 2002).

A qui la faute ? En partie à Microsoft et à son système d’exploitation Windows CE (à la base du système Pocket PC 2002) qui n’est pas optimisé pour les nouveaux processeurs d’Intel. Et, pour l’instant, on ne sait pas encore si Microsoft prévoit une mise à jour ou attendra une nouvelle version de Pocket PC (basée sur Windows CE.net ?). Bien sûr, les PDA Pocket PC sous XScale pourront certainement accueillir aussi bien la mise à jour que la nouvelle version du fait que le système est stocké sur une FlashRom. Mais il y a des chances pour que ce soit payant…

Les logiciels doivent être optimisés

En réalité, outre le système d’exploitation, toutes les applications ont besoin d’être adaptées pour profiter des raffinements de l’XScale. Quelques mois de patience avant de s’équiper ou de changer de Pocket PC s’avèrent donc certainement pertinents. Et les autres qualités de l’XScale, telle la meilleure gestion de l’autonomie grâce à l’adaptation de la fréquence de la puce en fonction des besoins de la machine, n’auront pas disparu d’ici là. Une chose est sûre, le StrongArm SA 1110 est destiné à disparaître. Sa fréquence actuelle de 206 MHz est le maximum de ce qu’il peut atteindre. Alors qu’Intel a déjà fait des démonstrations d’XScale cadencé à 1 GHz. Voilà qui promet un bel avenir pour les PC de poche…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur