Les premiers produits Bluetooth visent le B to C

Mobilité

Effervescence autour de Bluetooth ! Motorola signe des accords avec IBM et Toshiba pour offrir la technologie radio sur certains PC, et lance son “kit main libre” conforme à la norme pour le marché automobile. Le marché des applications grands public frémit. Et non le marché professionnel avec les applications LAN?

Réunis au sein du Consortium Bluetooth, Intel, Toshiba, IBM, 3Com, Motorola, Ericsson, Nokia, Lucent et, récemment Microsoft, bâtissent le marché de la synchronisation du “personal area networks”, l’environnement personnel de réseaux. (voir édition du 2 décembre 1999) Pour ces poids lourds de l’industrie du sans fil et de l’informatique, l’heure est aux alliances. Ils poussent le développement de la technologie et, tâtent le terrain commercial? Les analystes de Dataquest recommandent de se concentrer sur la vocation originelle de Bluetooth : connecter comme synchroniser l’information des dispositifs mobiles et fixes. C’est bien là le credo de Motorola comme de tous les acteurs placés sur le secteur : créer un marché autour de “la bulle personnelle de communication” appelée “personal network bubble” Outre-Atlantique. (voir édition du 19 juin 2000 ) Entrée dans la course du “réseau de portée réduite”, Motorola associe donc Bluetooth aux PC, aux PDA, aux téléphones mobiles et aux équipements automobiles. Commentant ce choix, Janice Webb, Vice-Président Senior et Directeur Général de la division Personal Networking Group, Motorola déclare : “La vocation de Motorola est de permettre d’emporter son monde avec soi, en toute simplicité, sur son lieu de travail, dans sa voiture, à son domicile et partout où on le souhaite”, “Aujourd’hui, nous concrétisons cette promesse avec des produits Bluetooth opérationnels et interopérables.”

Plus de 1900 développeurs travaillent donc sur les équipements Bluetooth. Et, l’engagement de mastodontes dans le développement et la commercialisation de cette technologie a fait dire aux analystes que l’industrie percevra Bluetooth comme une solution à tout faire, de l’accès Internet sans fil à l’accès au LAN (Local Aera Networks). Pour autant, le taux de pénétration des téléphones mobiles comme la présence d’Ericsson (le fondateur du standard) et de Nokia dans le Bluetooth Consortium laissent penser que les téléphones mobiles propulseront véritablement le marché de cette technologie. Quelques estimations au niveau mondial : 100 millions d’équipements Bluetooth ? téléphones mobiles, PC et autres équipements portables ? seront en circulation en 2001. Et, le potentiel de croissance se situerait à près de 800 millions d’équipements Bluetooth. Selon, Dataquest, il y aura un milliard de dispositifs Bluetooth sur le marché en 2004. Vertigineux. Mais, la commercialisation des premiers équipements démarre tout juste. Non pas avec les téléphones mobiles mais avec les cartes PCMCIA? Car les géants de la téléphonie prennent du temps pour intégrer Bluetooth à une puce de silicium.

Avant d’évoluer rapidement vers des applications sophistiquées comme les connexions réseau point à point et les réseaux personnels, les premiers produits Bluetooth apparaissent donc sous forme de cartes PCMCIA et d’accessoires USB. Avec les extensions Bluetooth de Motorola, un PC et PDA compatibles Bluetooth échangeront des fichiers et synchroniseront des données via une liaison sans fil. Frédéric Duhem, Ingénieur Marketing Produit chez Motorola France explique : “Dans un premier temps, Bluetooth sera utilisé pour enlever les câbles partout où c’est possible”. Et, commentant l’accord fraîchement signé avec Motorola, Fran O’Sullivan, Vice-Président du Développement informatique mobile chez IBM déclare : “Bluetooth dispose de tous les atouts pour améliorer la facilité d’utilisation des produits mobiles en simplifiant la façon dont ces produits se connectent et communiquent.” Motorola fournit également ses cartes PCMCIA et des accessoires USB compatibles Bluetooth à Toshiba. Par ailleurs, IBM comme Toshiba sont les premiers clients de Motorola à lancer le “kit main libre” pour le marché automobile? Composé d’un module intégré avec un combiné sans fil pour transférer les appels de l’environnement mains-libres de la voiture vers le combiné utilisé hors du véhicule, ce kit permet en outre d’interagir avec différentes fonctions du véhicule : ouverture des portes, diagnostic de bord, etc. Et, Marios Zenios, Corporate Vice President et General Manager de la division Telematics Communications Group de Motorola précise : “Pour l’instant, nous ne faisons qu’effleurer le potentiel de Bluetooth en environnement automobile. Il y a encore beaucoup à découvrir.”, l’automobile apparaissant en effet comme une “bulle personnelle de communication” au potentiel explosif? Autre lancement prévu ? Motorola commercialisera dès cette année, un circuit d’émission/réception et un microprocesseur dans le cadre de sa gamme de produits DigitalDNA?

Enfin, en dépit du procédé de sécurisation des liaisons dit de “frequency hopping” ? qui consiste à faire varier la fréquence d’émission 1006 fois par seconde pour prévenir les interceptions ? certains experts émettent encore des réserves sur la confidentialité des liaisons établie via Bluetooth. Un manque qui freinerait l’adoption de la technologie par les entreprises.

Pour en savoir plus :

*Consortium Bluetooth

*Motorola

*Les produits Bluetooth annoncés pour l’été


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur