Les problèmes de production d’Apple surmontés ?

Cloud

A en croire les différents rapports, la forte demande d’écrans TFT 15 pouces freinerait le lancement des iMac. Mais les officiels d’Apple sont formels : l’iMac de milieu de gamme sortira avec un peu de retard en mars, tandis que l’entrée de gamme tiendra ses délais. Aux Etats-Unis, la politique de favoritisme de la firme envers ses propres magasins a provoqué l’ire des autres distributeurs.

Après les écrans LCD, les contrôleurs d’écran ! Des rumeurs courent l’Internet concernant les puces servant à faire fonctionner les écrans TFT LCD : celles-ci seraient en rupture de stocks. De quoi freiner les chaînes de production, notamment celles des sous-traitants, selon le quotidien électronique DigiTimes. Ceux-ci sont concentrés à Taiwan pour ce qui est de la production de portables. Apple, qui pourrait en avoir subi les conséquences au moment même du lancement de son iMac G4, se repose désormais largement sur des sous-traitants pour la fabrication de ses ordinateurs. En fait, 60 % de sa gamme est fabriquée à Taiwan, qui fabrique plus de 40 % des ordinateurs portables au monde. Déjà, la production de portables de Quanta s’est effondrée de près de 40 000 machines ! Outre l’iMac G4, Quanta fabrique le PowerBook Titanium de la marque, qui ne semble pas être affecté par la rupture d’approvisionnement en écrans.

Les problèmes de production de l’iMac G4 pourraient avoir été surmontés, si l’on en croit les officiels de la Pomme, qui se révèlent désormais confiants  : les cadres d’Apple France indiquaient jeudi 14 mars, lors de la conférence organisée à Paris pour les PME/PMI, que si le nouvel iMac avait connu des problèmes de lancement de production, le modèle de milieu de gamme devrait être lancé avec un léger retard, tandis que le modèle d’entrée de gamme semblerait pouvoir tenir ses délais de lancement. Mais sur le site AppleStore de la firme, les délais pour ces deux modèles sont respectivement de 5 et de 5 à 7 semaines. Reste que l’expérience des utilisateurs de la marque varie fortement en fonction du lieu d’achat de la machine : certains clients de l’AppleStore indiquent avoir reçu leur iMac dans les trois jours quand d’autres rêvent encore à la machine en patientant devant l’indicateur de l’état de livraison du site de vente. Pour les réseaux de distribution, la situation semble pire : les machines arriveraient au compte-gouttes par groupe de quelques ordinateurs. Aux Etats-Unis, le réseau de vente Apple semble bel et bien favorisé par rapport aux autres distributeurs agréés. Une situation qui ne devait pas exister selon les propres affirmations d’Apple à ses revendeurs lors du lancement de la chaîne !

Dans l’attente des résultats financiers

La réussite d’Apple et de son nouvel iMac dépend désormais beaucoup du “bruit” réalisé par les médias autour du nouveau produit. Le début de l’année a été particulièrement riche pour la firme de ce point de vue. Mais son deuxième trimestre 2002, qui se termine le 31 mars, doit montrer des signes de reprise de confiance du marché, pour que l’intérêt suscité autour de la nouvelle machine ne se tarisse pas. Ce ne sera certainement pas le nouvel iMac qui aura généré les revenus de la firme sur ce trimestre, mais bien plus certainement ses autres machines, iBook, PowerBook et PowerMac. Les chiffres semblent indiquer des croissances de ventes de ces modèles allant jusqu’à plus de 10 % par rapport à 2001. Seuls Dell et Sony feraient mieux qu’Apple en termes de croissance. Si cela s’avère, il se pourrait que ce soit un signe encourageant de reprise du marché informatique ou plus spécifiquement de reprise des ventes de la marque. L’intervention à la mi-avril de Fred Anderson, le directeur financier de la firme, sur le sujet sera du plus haut intérêt.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur