Les producteurs de disques ouvrent un blog

Mobilité

Successeur plus ou moins patenté de Lestelechargements.com, Demainlamusique.com se présente comme un espace d’informations et de débats sur l’avenir de la musique en France.

Il est aujourd’hui aussi important de communiquer sur le net que par les voies traditionnelles de la presse écrite et de l’imprimé.” A l’approche de l’entrée au Parlement français de la loi anti-téléchargement illégal dite “Création et Internet”, et à la vue des tractations bruxelloises sur la question, le Snep (Syndicat national des éditeurs de phonogrammes) a décidé de mieux communiquer sur sa vision du marché de la musique en France face aux évolutions technologiques. Comment? En ouvrant le blog Demainlamusique.com, tout simplement.

Demainlamusique se présente plus ou moins comme le successeur du site Lestelechargements.com (aujourd’hui fermé) et qui proposait de construire un “dialogue libre entre créateurs et internautes“. Un forum ouvert en février 2006 par le ministère de la Culture et dont le Snep semble aujourd’hui revendiquer la paternité sans pour autant nommer son rejeton. “L’an dernier, nous vous avons proposé une plateforme de discussion pendant quelques semaines, pour échanger avec des professionnels de l’industrie musicale quelques points de vue sur la musique et Internet“, lit-on sur la page d’accueil de Demainlamusique.com.

Sur cet espace d’expression en ligne au design plutôt sobre et réussi, on y retrouve des informations sur le marché de la musique ainsi qu’un calendrier des événements encore peu fourni (3 rendez-vous dont un déjà daté). Mais ce sont évidemment les messages principaux qui vont intéresser les visiteurs.

Amalgame maladroit ou sens de la provocation

Le blog est alimenté par les dirigeants du Snep. Pour le moment, seul le directeur général Hervé Rony et le responsable des affaires juridiques et des nouvelles technologies David El Sayegh ont mis la main à la pâte. Occasionnellement, Demainlamusique ouvrira ses colonnes “à celles et ceux qui souhaiteront donner leur point de vue pourvu qu’il s’agisse de respecter la propriété littéraire et artistique et nos métiers“, selon le communiqué. A ce jour, seule une dizaine de messages (dont 3 vidéos à caractères pédagogiques d’interviews de producteurs et d’artistes) est accessible. Les premiers billets remontent au 30 mai et le dernier au 19 juin. Une mise à jour parcimonieuse qui devrait en toute logique s’étoffer avec l’annonce de l’ouverture officielle.

Parcimonieuses mais efficace pour lancer les débats. Dans son dernier billet intitulé UFC-Que Choisir : l’incohérence du discours?, Hervé Rony rappelle les conditions d’utilisations du site de l’UFC-Que choisir en regard du jugement que l’association de consommateur porte au projet de loi Hadopi considéré comme “monstrueux”. Selon le directeur du Snep, l’UFC reprocherait donc aux producteurs de disques ce qu’elle applique à sa propre activité.

Amalgame maladroit ou sens de la provocation, le billet n’a pas manqué de faire réagir. Plus de 40 commentaires ont été déposés ce mardi 8 juillet en fin d’après midi. Des interventions argumentées dans l’ensemble et qui, majoritairement, contredisent, parfois vertement, les propos du porte-parole des producteurs. “Le sujet de la musique et du numérique mérite un espace d’information et de dialogue avec nos amis comme avec nos détracteurs, dédié à nos préoccupations“, signale le communiqué du Snep. Le voila servi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur