Les projets de ‘grid computing’ se multiplient

Cloud

Les solutions de Grid computing, destinées à mutualiser toutes les ressources des PC sur la toile commencent de plus en plus à être mises en place de façon concrète. D’abord réservés à la communauté scientifique, les projets se tournent dorénavant vers les entreprises et les particuliers à l’image du centre technique ouvert à Montpellier par IBM ou du projet sécurité de McAfee.

Si les technologies de type Peer to Peer connaissent un succès réel à la fois auprès des particuliers et plus récemment auprès des entreprises, les technologies de grilles de calcul sont encore en phase émergente. Hormis pour quelques expériences de type recherches médicales ou scientifique, le principe est encore dans sa phase de déploiement. Pourtant les choses commencent à évoluer.

Sun a été l’un des premiers parmi les grands éditeurs à se porter sur ce créneau, en rachetant Gridware en 2000. Avec cette acquisition, Sun s’est doté alors d’un outil de calcul inter-ordinateurs. Le logiciel Sun Grid Engine permet ainsi aux utilisateurs de bénéficier des ressources de calcul de l’ensemble d’un réseau à partir d’un poste de travail. En août dernier, IBM annonçait qu’il comptait investir 1 milliard de dollars dans un nouveau type de réseau, le GRID. La société souhaite en effet développer d’ici les cinq prochaines années un concept de réseau appelé “Grid” au travers de la Toile (voir édition du 2 août 2001). Le réseau Grille devra permettre de relier entre eux des PC individuels afin de mutualiser les ressources et d’obtenir d’énormes capacités de calcul. Le réseau fournit alors à chaque utilisateur toutes les ressources dont il a besoin. Ce concept de réseau en grille permet d’obtenir des puissances de calcul et des capacités de stockage pratiquement illimitées. IBM poursuit ce programme en annonçant aujourd’hui la mise en place en France, à Montpellier, d’un centre destiné à aider les entreprises françaises à mettre en oeuvre des projets Grid. “Ce centre proposera également aux clients des démonstrations des technologies Grid, des ateliers et des informations techniques, ainsi qu’un accès direct à une équipe d’experts en systèmes Grid d’IBM capables de les conseiller sur des projets spécifiques”, explique IBM. Le “Grid Innovation Centre” sera par ailleurs relié au système BlueGrid d’IBM, supercalculateur réparti dans plusieurs endroits et reliant les laboratoires de recherche et de développement d’IBM situés aux États-Unis, en Israël, en Suisse, au Japon et au Royaume-Uni. “Le centre bénéficiera ainsi des expérimentations et des développements de prototypes en matière de services et de solutions Grid effectués à l’échelle internationale”, précise IBM.

Le “grid” au service de la sécurité

En début de semaine, McAfee a annoncé un projet de sécurité basé sur la technologie Grid. La technologie reprend bien sûr cette idée de réseau virtuel entre les PC et ceci afin de prévenir le plus rapidement possible toutes les personnes inscrites préalablement sur son site, de toutes cyber-attaques. L’inscription est toutefois gratuite et devrait cibler les particuliers et les petites et moyennes entreprises. Concrètement, après l’inscription, la société accède à une suite d’outils comprenant anti-virus, pare-feu, détection d’intrusion, filtrage d’e-mails… Les alertes sont alors lancées lorsque les applications de surveillance détectent une “cyber-menace”. Les messages d’alerte sont alors envoyés à tous les PC reliés alors au Grid. Le système s’appuie sur SOAP pour l’échange d’information.

Microsoft de son côté n’est pas en reste d’autant que le projet Grid pourrait s’articuler avec sa stratégie .Net. L’éditeur soutient par ailleurs le Globus Project, une communauté de développeurs travaillant sur la technologie Grid. Microsoft a également annoncé début mars qu’il accordait un million de dollars au projet Globus afin que le logiciel issu de ces recherches soit compatible avec Windows XP, mais aussi avec .Net.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur