Les réseaux d’échange de fichiers s’emparent du SP2 de Microsoft

Cloud

Ou comment la très attendue nouvelle mise à jour de Windows XP sert de tremplin médiatique pour les opposants au projet de loi américain anti-P2P.

Alors que Microsoft ne commencera le déploiement du SP2 auprès des particuliers français via le service Windows Update qu’autour du 1er septembre 2004, la deuxième mise à jour majeure de Windows XP est déjà disponible sur les réseaux d’échange de fichiers peer-to-peer (P2P). Plus exactement, un réseau BitTorrent baptisé pour l’occasion SP2Torrent.com, fournit le lien du téléchargement.

Ce site Web a été ouvert par le collectif Downhill Battle – Music Activism « afin de démontrer comment les technologies de partage de fichiers peuvent faciliter la distribution de fichiers trop lourds pour un système centralisé”, lit-on en page d’accueil du site des opposants au projet de loi anti-P2P actuellement en débat au Congrès américain. Si ce texte de loi est voté définitivement, il aboutirait à rendre les éditeurs d’applications P2P hors-la-loi (voir édition du 23 juillet 2004).

“Le Congrès prépare sérieusement une loi contre le partage de fichiers – il est crucial que nous nous regroupions pour défendre et promouvoir cette technologie.” Les provocateurs annoncent même avoir en projet le développement d’un système qui rendrait “la création et l’hébergement de fichier BitTorrent aussi simple que les applications de weblogs”.

Si le groupe Downhill Battle garantit l’authenticité du fichier SP2 mis en ligne (sans évidemment engager sa responsabilité quant au bon déroulement de l’installation), il n’a évidemment pas l’accord de Microsoft qui n’apprécie guère cette initiative que l’éditeur ne peut contrôler. D’ailleurs, une petite phrase placée entre parenthèse informe que “les autres fichiers Torrent ont été retirés suites aux notifications de Microsoft” comme pour justifier le seul et unique lien proposé. Celui-ci s’est révélé particulièrement efficace puisque la rédaction de VNUNet est parvenu à télécharger le fichier avec un débit moyen de 180 Ko/s. Il nous fallu moins d’une demi-heure pour acquérir les 271 Mo du fichier “Windows.XP.SP2.Final-WinBeta” sur une liaison à quatre Mbit/s. En revanche, il est difficile de connaître la nature exacte du fichier et sa provenance.

Chef de produits chez Microsoft France, Nicolas Mirail penche pour une version RC2 (Release Candidate 2), généralement très proche de la version finale et largement distribuée à des fins de test par l’éditeur. “Nous n’avons aucune remontée d’un éventuel piratage de la part de notre maison mère”, déclare le responsable. De leur côté, les auteurs du forfait précisent qu’il s’agit d’une version RTM (ready to market). Le SP2 en ligne pourrait donc simplement provenir d’une version que Microsoft a déjà envoyée à ses partenaires, les constructeurs notamment.

Des fins de piratage

Dans tous les cas, mieux vaut ne pas installer sur un PC de production la version de Downhill Battle. D’abord parce qu’il est impossible, à première vue, de vérifier que le SP2 n’a pas été modifié à des fins de piratage ultérieur même si c’est peu probable puisque la sortie du SP2 officiel est imminente (notamment aux Etats-Unis). D’autre part, il s’agit probablement d’une version américaine sans intérêt sur le Vieux continent pour peu que l’on tienne à ses paramètres régionaux.

Le groupe d’activistes semble surtout exploiter le filon SP2 à des fins médiatiques pour souligner les menaces qui pèsent sur le P2P aux Etats-Unis. D’ailleurs, les auteurs, qui s’identifient clairement dans une page de contacts, renvoient vers le site P2pcongress.org qui propose, dans un souci de transparence démocratique, de télécharger la vidéo de la séance d’introduction de l’Induce Act, le projet de loi anti-P2P. Loin des réseaux underground, les cybermilitant n’en risquent pas moins des poursuites judiciaires de la part de Microsoft qui pourrait juger que leur initiative viole la licence du SP2.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur