Les salariés d’IBM Italie manifestent sur Second Life

Mobilité

Ils protestent contre une perte de leur pouvoir d’achat et visent la
mobilisation internationale.

Si l’intérêt commercial ou professionnel de Second Life suscite bien des interrogations, on sait désormais à quoi peut socialement servir l’univers virtuel en ligne créé par Linden Lab : à protester. Depuis 9 heures, ce matin, les salariés d’IBM Italie manifestent sur Second Life. Le mouvement doit durer jusqu’à 21 heures (heure de Londres).

Organisée par la fédération syndicale internationale Uni (secteur des services), cette manifestation réunit plus de 900 de personnes selon le blog consacré au mouvement. Tous les salariés d’IBM Italie participeraient à l’action. D’autres employés internationaux de Big Blue, militants du syndicat de la métallurgie européenne et internationale (à laquelle se rattache la convention collective de l’industrie informatique) et autres personnes solidaires se sont également joints à la manifestation.

Elargir le mouvement à l’échelle de la planète

La fédération syndicale proteste contre une récente décision d’IBM qui a annulé la participation salariale aux résultats de l’entreprise. Selon Christine Revkin, du syndicat international de services Uni, basé à Nyon (Suisse), cela représenterait une perte de 1 000 euros par an et par salarié, rapporte l’AFP.

IBM dispose sur Second Life d’une forte représentativité à travers un centre d’affaires virtuel qu’il anime pour rencontrer ses clients et diffuser des informations sur ses produits. En organisant cette manifestation à travers Second Life, la fédération Uni vise ainsi à élargir le mouvement à l’échelle de la planète en mobilisant l’ensemble des salariés internationaux d’IBM. Chose difficile à coordonner dans le monde réel.

Ce mouvement de protestation en ligne à l’encontre d’une entreprise privée serait le premier du genre sur Second Life. Une première dont IBM se serait bien passé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur