Les serveurs Apple aux bonnes places

Cloud

Longtemps principale plate-forme de création de sites Web devant toutes les autres, le Mac serait aussi l’un des serveurs les plus performants. Il s’avère que MacOS X Serveur est également l’un des systèmes d’exploitation les moins vulnérables…

Si les comparatifs entre plates-formes de serveurs écartent généralement le système d’exploitation d’Apple MacOS X Serveur, celui-ci fait bonne figure dans le dossier de comparaison réalisé sur le site Internet.com. Annoncé comme le projet d’ouverture des technologies open source actuellement le plus ambitieux, le couple MacOS X Serveur/PowerMacintosh G3 Serveur est présenté comme plus rapide que des machines tournant sous Linux Red Hat ou Windows NT (Dell PowerEdge 2300). MacOS X Serveur est présenté comme un des outils les plus faciles à utiliser et l’implémentation du serveur Web se fait en un tournemain (voir édition du 11 mars 1999).

La combinaison MacOS X Serveur et PowerMac est considérée comme l’une des meilleures qui puissent être trouvées sur le marché, face aux systèmes généralement mis en avant (Sun Solaris, Windows NT4 ou Novell Netware). Ce système, bien qu’il dispose de bons outils d’administration, n’est toutefois pas vendu avec tous les outils destinés à l’Internet (voir édition du 6 janvier 2000). Reste que la solution Serveur d’Apple sur G4, vendue avec le serveur Web Apache et WebObject 4 s’en sort très bien, tant sur Internet qu’en intranet. Un réseau “tout Mac” s’avère être facile à administrer, notamment en raison de NetBoot, qui permet un très haut degré de contrôle des clients sur le réseau, par centralisation de la mise à jour et le support de 2 000 machines en simultané.

MacOS X Serveur a priori moins vulnérable que ses concurrents

La “surprise du chef” vient du niveau de sécurité obtenu avec ce type de configuration. Le site Securityfocus.com, qui recense les vulnérabilités connues des serveurs, permet d’apprendre deux éléments d’importance en ce qui concerne la plate-forme MacOS X Serveur face à ses concurrents : le nombre de vulnérabilités décelées sur la plate-forme atteint le chiffre le plus bas comparé aux 25 autres systèmes pris en compte. Les précautions d’usage s’imposent vis à vis de ces chiffres : cet excellent résultat peut être dû au fait que les autres systèmes ont plus de vulnérabilités connues que celles de MacOS X, qui n’est disponible que depuis début 1999.

Pour en savoir plus :

* Le comparatif d’internet.com (en anglais)

* Les statistiques de vulnérabilité de Securityfocus.com (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur