Les serveurs se transforment en radiateurs aux Pays-Bas

CloudGestion cloudServeurs
enarco-nerdalize

Le fournisseur d’électricité néerlandais Eneco et la start-up Nerdalize testent au domicile de plusieurs familles des radiateurs-serveurs permettant de valoriser l’énergie dégagée par des serveurs pour chauffer une maison.

Le fournisseur d’électricité néerlandais Eneco s’est rapproché de la start-up Nerdalize, spécialisée dans le cloud, pour tester des radiateurs-serveurs auprès de clients équipés d’une connexion haut débit.

Le but : exploiter la chaleur d’un serveur pour chauffer une maison à moindre coût, tout en limitant les frais de maintenance d’un data center traditionnel.

L’expérience est menée auprès de cinq familles aux Pays-Bas. Nerdalize prend en charge le coût de l’électricité nécessaire au fonctionnement du serveur et loue la puissance de calcul à des clients comme le Leiden University Medical Centre.

Nommé « eRadiator » par Eneco, le serveur haute performance installé au domicile de cinq foyers prend la forme d’un radiateur aux lignes épurées.

Le dispositif « sécurisé » a été conçu par Nerdalize. Une jeune pousse fondée en 2013, dans laquelle Eneco a pris une participation. L’expérience menée aux Pays-Bas s’achèvera fin 2015, note Silicon.fr.

Selon ses promoteurs, la diffusion du projet à grande échelle permettrait aux utilisateurs finaux d’économiser jusqu’à 400 euros sur leur facture de chauffage annuelle.

Les clients de Nerdalize, de leur côté, pourraient bénéficier de services Cloud « 30 à 55% » moins chers, et ce grâce à l’économie réalisée sur la location d’espace et les frais de refroidissement d’un data center. Un « eRadiator » fonctionnant à pleine capacité produirait plus de 8000 kWh par an.

Eneco et Nerdalize ne sont pas les seuls à vouloir valoriser l’énergie consommée par des serveurs en Europe.

En France, par exemple, la start-up Qarnot computing propose déjà des radiateurs-serveurs permettant d’utiliser la chaleur produite par les processeurs pour chauffer gratuitement des habitations et installations industrielles.

Et gagne la confiance de grands comptes, dont BNP-Paribas CIB. La banque de financement a annoncé la semaine dernière réduire l’énergie consommée par ses serveurs en basculant 5% de ses calculs de risques sur la plateforme de Qarnot computing.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur