Les spécialistes de la VoIP font leur lobbying européen

Cloud

VON Coalition Europe, une nouvelle association, réunit Google, Microsoft, Skype et d’autres acteurs du marché de la voix sur IP.

Réunir Google et Microsoft dans une même association. C’est un pari qui semble a priori assez difficile mais qui vient d’être relevé avec succès par la Commission européenne. Dans un communiqué diffusé hier, une nouvelle association vient en effet d’annoncer son intention de représenter au niveau européen différents acteurs intervenant sur le marché de la voix sur IP (VoIP), dont Microsoft et Google, mais aussi iBasis, Intel, Rebtel, Skype et Voxbone. “Eduquer, informer et promouvoir des politiques gouvernementales responsables” sont les objectifs auto-proclamés de cette “coalition”.

Baptisée VON Coalition Europe (pour “Voice on the Net Coalition Europe”), elle doit faire valoir son point de vue sur “les politiques permettant aux consommateurs et aux entreprises de profiter pleinement du potentiel des communications sur Internet”. Et ce alors que la Commission s’apprête à revoir le cadre réglementaire du secteur des télécommunications. Une révision dont ils craignent qu’elle pourrait entraîner des “erreurs de régulation” risquant d’“étouffer les bénéfices de la technologie”.

A l’origine de leur courroux : l’éventuelle obligation d’offrir des appels gratuits vers les numéros européens d’appels d’urgence (112) d’ici septembre 2008, pour tous les fournisseurs de services de VoIP, même ceux qui ne se substituent pas aux opérateurs traditionnels. Une obligation qui pourrait selon eux “nuire à la sécurité publique, nuire aux innovations critiques pour les personnes handicapées, nuire à la concurrence et limiter l’accès à des fonctionnalités de communication innovantes et évolutives pour lesquelles les appels 112 ne sont pas une attente”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur