Les tablettes ont le vent en poupe, surtout l’iPad

MobilitéOS mobilesTablettes
Tablettes Archos 7

A en croire un étude Strategy Analytics, les tablettes se portent mieux que jamais. Il s’en est écoulé 16,7 millions d’unités entre juillet et septembre dernier, avec une forte dominance d’iOS, qui s’accapare 67% de parts de marché. Android en est à 27%.

Pas de quartier pour les OS tiers. Apple iOS et Google Android accaparent 94% du marché des tablettes, ne laissant que les miettes à Microsoft (2% pour Windows 7) et RIM (1% pour QNX et la BlackBerry PlayBook). Avec 16,7 millions d’unités écoulées, la tendance globale érige pour la première fois les ardoises tactiles au-dessus des netbooks.

Cette étude statistique du cabinet Strategy Analytics couvre l’ensemble du troisième trimestre 2011 .

Fort de 11,1 millions de terminaux iPad vendus cet été, Apple perd de sa superbe, mais garde une avance conséquente sur la masse des constructeurs acquis à la bonne cause d’Android.

Ce dernier, passé en version Ice Cream Sandwich, équipe 27% des tablettes commercialisées et s’impose progressivement comme l’unique alternative crédible face à la domination d’iOS.

Une vérité qui prévaut aussi bien pour pays industrialisés (où la demande se tasse peu à peu) que dans les zones émergentes (Brésil, Inde, Chine et consorts).

Directeur de Strategy Analytics, Neil Mawston souligne cette considérable progression dont la percée n’a d’écho que la débandade de Symbian, et l’impute à l’humeur des fabricants, nombreux à accorder leurs faveurs à un OS que les observateurs, Michael Dell en tête, considèrent comme le seul véritable concurrent d’iOS, en attendant Windows 8.

Maigre consolation pour la firme de Redmond, qui occupe la troisième marche du podium, avec environ 400 000 appareils livrés en trois mois.

RIM n’est en qu’à la moitié, bien en-deçà de ses prévisions. La BlackBerry PlayBook n’a pas obtenu le succès escompté. Le groupe canadien, qui affiche des résultats financiers en dents de scie, devra capitaliser sur sa plate-forme unifiée, la dénommée BBX.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur