Les téléphones 4G déjà dans les starting-blocks

Mobilité

Les opérateurs n’ont pas encore fini de payer la téléphonie de 3ème génération que la 4ème pointe déjà le bout de son nez. Après la constitution d’un groupe de travail en Europe sur ce thème, les opérateurs n’en restent pas là. NTT DoCoMo et Hewlett-Packard ont annoncé une alliance afin de développer de nouvelles applications et services liés à la téléphonie 4G.

La téléphonie ne semble plus avoir de limites dans le transport de données. Si les téléphones d’aujourd’hui proposent un débit de 9,6 Kbit/s, ceux de demain, via ce que l’on appelle la technologie de troisième génération, disposeront d’un débit théorique de 2 Mbit/s. Mais déjà, la téléphonie de 4ème génération commence à se profiler à l’horizon et avec elle, les téléphones disposeront de débits allant de 20 à 100 Mbits/s, soit 50 fois plus que ceux que l’on nous promet pour 2001-2002. Calmons vite nos ardeurs, ces téléphones ne devraient toutefois pas être disponibles avant une dizaine d’années. Pourtant, cela n’empêche pas les acteurs de commencer à prendre position. Ainsi, l’opérateur téléphonique japonais NTT DoCoMo a annoncé une alliance avec Hewlett-Packard afin de développer de nouvelles applications et services pour les réseaux de téléphonie de la quatrième génération à très haut débit. Selon les termes de cet accord, les deux sociétés étudieront des services interactifs variés tels que le commerce électronique sur téléphone mobile.

Si les acteurs européens se demandent encore comment ils vont pouvoir s’acquitter des dépenses effectuées lors de l’achat des licences de troisième génération, l’Europe ne reste pas tout à fait absente des technologies 4G. Il y a trois mois, la Commission européenne a lancé un programme autour de cette technologie. TRUST, pour Transparently Re-Configurable Ubiquitous Terminal, regroupe déjà les plus importantes entreprises européennes du secteur afin de “dégager les usages potentiels et d’imaginer les applications, recommandations techniques et autres solutions autour des technologies 4G”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur