Les téléphones mobiles équipés en GPS vont devenir un modèle standard

Mobilité

Selon ABI Research, avec le développement du Web 2.0, les fonctionnalités de géo-localisation seront incontournables sur les terminaux mobiles.

Plus de 550 millions de téléphones mobiles GPS seront mis sur le marché d’ici 2012, selon le cabinet d’études américain ABI Research.

Les fonctionnalités de communautés et de réseaux sociaux, comme le partage de centres d’intérêt et d’images géo-localisées, deviennent de plus en plus populaires. Ces services devraient contribuer à booster les ventes de terminaux mobiles. Il est clair que les opérateurs mobiles, les fabricants de mobiles et les fournisseurs de services wireless ont l’intention de capitaliser sur les services de localisation.

“La plupart des téléphones mobiles CDMA [équivalent de la norme GSM aux Etats-Unis] gèrent déjà le GPS. Cela deviendra une fonctionnalité standard des smartphones GSM. D’ailleurs, ce sont les mobiles GSM qui seront concernés par la prochaine grande vague d’équipement GPS”, déclare Dominique Bonte, directeur de recherche d’ABI Research. “A la recherche de nouveaux marchés et motivés par la croissance considérable des périphériques de navigation personnelle, les fournisseurs de puces GPS misent sur la vulgarisation de ce type d’équipement sur les téléphones portables”.

Avec un bémol sur la pénétration du GPS sur le marché des téléphones bas de gamme : selon Dominique Bonte, le coût, la consommation d’energie et le format des puces GPS devront encore être revus à la baisse.

Ce sera possible avec l’émergence d’une technologie chipset unique et l’émergence de puces combinées intégrant GPS, Bluetooth et Wi-Fi dès 2009. Les principaux fabricants de puces pour terminaux mobiles comme Broadcom, NXP et Atheros sont bien placés pour le développement d’une telle technologie, estime ABI Research.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 14 mai 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur