Les terminaux mobiles ne sont pas encore assez sécurisés

CloudMobilitéTablettes

Selon une étude de Juniper Research, moins d’un smartphone ou d’une tablette sur 20 est équipé d’un logiciel de sécurité. Mais ce marché de la sécurité mobile n’arrivera pas à maturité avant la fin 2013.

Si de plus en plus d’utilisateurs comprennent la nécessité d’installer un anti-virus sur leur PC, cette initiative ne semble pas s’appliquer aux smartphones et autres tablettes, pourtant vulnérables aux attaques et aux failles de sécurité.

Dans une étude, Juniper Research souligne que les menaces (malwares, virus, spams…) liées à la sécurité concernant les appareils nomades ne cessent de progresser.  Pourtant, moins de 4% des smartphones et des tablettes en circulation sont dotés d’un logiciel de sécurité, note le cabinet d’analyses.

Voilà une belle opportunité à saisir pour les éditeurs de sécurité IT, alors que de plus en plus de données personnelles et professionnelles à protéger sont stockées sur ce type de terminal.

Juniper Research évalue ce marché de la sécurisation des appareils mobiles à 3,6 milliards de dollars à l’horizon 2016.

En outre, le marché de la sécurité dédié aux tablettes professionnelles devrait contribuer à hauteur de 69% de la totalité du marché de la sécurité mobile en 2016.

« Nous pensons que ce marché de la sécurité mobile arrivera à maturité à la fin 2013, lorsque le besoin en termes de protection des terminaux mobiles se fera vraiment ressentir, dans le secteur grand public comme professionnel », note Nitin Bhas, analyste chez Juniper Research.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur