Les ventes de Dell et HP chutent

Cloud

Les résultats trimestriels que Dell Computer et Hewlett-Packard ont présentés hier montrent une chute très nette de leur chiffre d’affaires et de leurs bénéfices. Les deux géants de l’informatique ne semblent pas espérer de reprise du marché des PC d’ici la fin de l’année.

Selon Dell, son chiffre d’affaires pour ce trimestre s’est élevé à 7,61 milliards de dollars (8,31 milliards d’euros) soit 0,8 % de moins que l’année précédente. La firme a annoncé pour le deuxième trimestre un bénéfice net de 433 millions de dollars (473 millions d’euros), contre 603 millions de dollars (659 millions d’euros) à la même époque l’année dernière. Si l’on prenait en compte les dépenses liées aux licenciements et autres mesures de restructuration, Dell se retrouverait déficitaire pour la première fois depuis 1993. Lors d’une conférence tenue mardi dernier, Michael Dell a résumé le problème à sa façon : “Nous avons pu constater un retardement des dépenses des sociétés principalement dû à la situation économique, ainsi qu’une réduction des dépenses de la part des dotcoms et des sociétés télécoms.”

Dell a indiqué que les ventes à l’international se portaient mieux que sur le marché américain, la guerre des prix instaurée aux Etats-Unis ne s’étant pas propagée au reste du monde. Quant à l’avenir proche, la société estime que Windows XP et le processeur Pentium 4 devraient relancer les ventes d’ici la fin de l’année, sans entrevoir de réel sursaut avant l’année prochaine.

Une baisse de 89 % des bénéfices pour HP

Concernant Hewlett-Packard (HP), le tableau n’est pas moins sombre, bien que son PDG Carly Fiorina ait affirmé que les revenus remonteraient au prochain trimestre. “Nous ne voyons aucun signe d’amélioration du marché avant 2002”, a-t-elle ajouté. Le chiffre d’affaires de la société pour le troisième trimestre fiscal s’élève à 10,1 milliards de dollars (11 milliards d’euros), en baisse de 14 % par rapport à l’année 2000. Le bénéfice net accuse une chute de 89 % en passant de 1 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros) en 2000 à 111 millions de dollars (121 millions d’euros) aujourd’hui.

Bien que les ventes grand public aient baissé de 21 % ce trimestre, Carly Fiorina a insisté sur le fait que HP restait impliqué sur ce marché. Cependant, les analystes estiment que la société ferait mieux de se retirer du marché des PC grand public.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur