Les ventes de smartphones dopées par l’effet iPhone

Mobilité

Grâce à l’iPhone, les smartphones représenteront un tiers des ventes globales de téléphones portables d’ici 2013.

Stimulé par “l’effet iPhone“, le marché du smartphone devrait passer d’environ 10 % de part de marché en 2007 à 31 % en 2013. Selon ABI Research, cette “croissance astronomique” sera le résultat d’une tendance des opérateurs à tirer une plus grande partie de leur chiffre d’affaires de services avancés, couplée à une tendance générale qui consiste à introduire des systèmes d’exploitation “intelligents” dans des services intermédiaires.

Selon ABI, l’effet iPhone se fait véritablement sentir sur le marché du téléphone portable à l’heure où les autres fabricants luttent pour rester compétitifs. Les écrans tactiles, pavés tactiles et accéléromètres qui facilitent l’inclinaison et la détection des chocs, sans oublier les fonctions offrant un rendu tactile, semblent proliférer pour favoriser l’amélioration de l’expérience utilisateur.

“Les systèmes d’exploitation intelligents sont sans cesse optimisés pour fonctionner sur des processeurs moins performants”, souligne Stuart Carlaw, vice-président chez ABI Research. “On observe une tendance stratégique qui consiste à prendre en charge des systèmes d’exploitation intelligents dans des appareils de moyenne gamme à processeur unique afin de dégager des profits supplémentaires. Le marché est actuellement dominé par Nokia et Symbian. Pourtant, la guerre des frameworks dans l’environnement Linux et la domination croissante de Windows Mobile permettront à de nouveaux concurrents d’exercer une pression sur cet axe établi.”

Traduction de l’article iPhone effect drives smartphone sales de Vnunet.comen date du 20 mars 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur