Les virus en arabe pourraient prendre de l’ampleur

Cloud

Inoffensif, le ver W32.Alnuh pourrait ouvrir la voie à une véritable
explosion de virus écrits en langue arabe.

Un ver en apparence inoffensif qui s’est propagé à travers le monde pourrait, selon l’éditeur Symantec, ouvrir la voie à une explosion de virus écrits en langue arabe.

Masaki Suenaga, membre de l’équipe Symantec Security Response, estime que les éléments arabes contenus dans le ver W32.Alnuh pourraient être utilisés pour tester la réaction des utilisateurs. “W32.Alnuh a tout l’air d’être une simple expérience lancée par son auteur,” a indiqué Masaki Suenaga sur un site de l’éditeur.

“Après cette première expérimentation, il pourrait décider de passer à l’étape suivante pour développer un virus plus complexe.” Il précise que les virus qui ne sont pas écrits en langue anglaise s’adressent habituellement aux utilisateurs chinois, allemands, portugais ou russes, ainsi que, dans une moindre mesure, aux utilisateurs indonésiens, japonais ou thaïlandais.

“Il se peut qu’il y ait en circulation un nombre de virus arabes bien plus important que nous ne l’imaginons, pour la simple raison que la plupart d’entre nous ne remarquons pas les mots en langue arabe. Pourtant, on observe une augmentation de ce type de virus par rapport à l’année dernière,” a-t-il ajouté. “Avant que ces virus ne prolifèrent, comme dans le cas des virus chinois, les éditeurs de logiciels de sécurité et les utilisateurs des pays arabophones devraient se préparer.”

Découvert le 31 mai, W32.Alnuh se propage sans provoquer de dommages et se contente simplement de mettre fin aux programmes pour se protéger. Le ver ferme le gestionnaire des tâches de Windows, l’éditeur de base de registre, l’invite de commande et les options de dossier dans l’explorateur Windows dans les versions arabes et anglaises du système d’exploitation Windows.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 8 juin 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur