Les vrais-faux clones du Mac

Cloud

Attendues depuis plus de deux mois, les cartes mères PowerPC d’IBM ne sont toujours pas disponibles. Entre difficultés de mise au point et manque d’intérêt des clients, le projet vivote.

A grand renfort d’annonces, IBM avait annoncé l’été dernier la mise à disposition des intégrateurs d’une carte-mère PowerPC G3. IBM cherche à ouvrir une brèche sur le marché des PC pour augmenter ses ventes de PowerPC, des puces qui n’ont guère d’autre débouché que les Macintosh. Cette nouvelle donna des sueurs froides à la communauté Apple, échaudée par les premiers clones du Macintosh.

La future carte-mère d’IBM reprend les spécifications définies il y a plusieurs années dans la plate-forme matérielle CHRP d’Apple, IBM et Motorola. Elle est prévue pour faire fonctionner sur une base matérielle commune tous les systèmes adaptés au PowerPC (Linux, BeOS, MacOS, MacOS X). Initialement prévue pour octobre, la carte-mère ne sera prête au mieux qu’en janvier, pour une disponibilité réelle courant mars 2000. IBM justifie ce retard par le tremblement de terre de Taiwan et les problèmes de mise au point sur le pont de communication entre le processeur et le bus PCI. Quoi qu’il en soit, même si les assembleurs ne se bousculent pas, LinuxPPC Inc. a déjà apporté son soutien au projet d’IBM. L’éditeur présentera une nouvelle version adaptée de LinuxPPC en janvier prochain.

Et Apple? Le constructeur n’a pas laissé filtrer de réaction officielle sur le sujet. En ce qui concerne le fonctionnement de MacOS sur ces nouveaux vrais-faux clones, aucune réponse certaine. On peut cependant penser que les premières versions de MacOS 8 fonctionneront plus ou moins correctement. Apple avait en effet commencé à inclure les spécifications CHRP dans son système. Mais ce sont bien les distributions de Linux pour PowerPC qui tireront profit de cette nouvelle gamme matérielle. Reste encore à savoir le prix des configurations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur