L’Ethernet a désormais son Alliance

Cloud

En jouant le rôle d’interface avec l’IEEE, l’Ethernet Alliance cherche à accélérer les développement des technologies Ethernet.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, et bien que la technologie existe depuis le milieu des années 70, il n’existait pas de consortium autour de l’Ethernet, protocole de communication pour réseau sur cuivre. C’est chose faite depuis le 10 janvier dernier. Une quinzaine d’industriels se sont associés pour former la Ethernet Alliance.

Parmi les membres fondateurs on trouvera Intel, 3Com, Agere Systems, Pioneer Corporation, Samsung, Sun Microsystems et Xilinx. On notera l’absence de l’équipementier Cisco.

La mission de cette nouvelle alliance est de promouvoir la technologie Ethernet auprès des industriels et de servir d’interface entre ces derniers et l’IEEE(Institute of Electrical and Electronics Engineers), l’organisme normalisateur international pour les technologies.

Les 100 Gbits/s à l’étude

Un des principaux objectifs de la Ethernet Alliance est d’accélérer la standardisation des nouvelles avancées autour de la technologie. L’Ethernet est reconnu par l’IEEE selon la norme 802.3 et ses développements sont étudiés par le 802.3 Working Group. Depuis sa création (estimée à 1976 selon la page qui lui est consacrée à l’IEEE), l’Ethernet n’a cessé d’évoluer pour atteindre aujourd’hui les 10 Gbits/s sur support cuivre.

Une capacité qui devrait, à terme, s’étendre vers les 100 Gbit/s dont l’Alliance indique, sur son site, qu’elle a “démarré le processus d’incubation”. De quoi faire de l’ombre aux technologies sur fibre optique en prolongeant d’autant la vie des réseaux sur cuivre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur